segunda-feira, 10 de novembro de 2008

« Le droit à délirer a été conquis par la littérature depuis Lautréamont au moins et la critique pourrait fort bien entrer en délire selon des motifs poétiques, pour peu qu'elle le déclarât. »

« La sanction du critique ce n'est pas le sens de l'œuvre, c'est le sens de ce qu'il en dit. »

Nenhum comentário:

Arquivo do blog