sexta-feira, 9 de janeiro de 2009

Ce qui m’importe dans un film, c’est qu’il soit vivant, qu’il soit traversé par de la présence, ce qui est au fond la même chose. Et que cette présence, inscrite dans le film, tienne d’une forme de magie. Il y a quelque chose de profondément mystérieux à cela. C’est une alchimie qu’on obtient ou pas. Au début du tournage, tout est encore possible, mais une fois qu’on a fait deux ou trois pas, déjà il faut suivre la direction qu’a prise le film. Mais c’est ça qui est intéressant. C’est un travail collectif, mais où on a aussi un secret. L’acteur aussi d’ailleurs a ses secrets, dont le metteur en scène est le spectateur.

Jacques Rivette

2 comentários:

marcelo disse...

bela citação. faz parte de um texto maior?

bruno andrade disse...

Uma entrevista pros Inrockuptibles, se não me engano.

Arquivo do blog