terça-feira, 8 de setembro de 2009

Oliveira

C’est pour ça que ce que raconte l’homme n’est pas un flash-back, ça n’a rien à voir avec le cinéma — c’est un tour littéraire, que Buñuel utilisait avec beaucoup de joie, un tour du XIXe, le siècle du cinéma, qui consiste à prêter une bêche à un quelconque narrateur pour qu’il ouvre une faille où s’engouffrent personnages et lecteurs. Une façon de reculer la mort, bien sûr, on le sait depuis Shéhérazade. C’est une manière de creuser, de racler, pas de reculer, ni de tourner la tête.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog