domingo, 23 de agosto de 2015

Accident. 21h55.Paris Première.

30/09/1997 à 09h04

SKORECKI Louis

Si Bertrand Tavernier a su, au cours d'une carrière un rien académique, réussir deux ou trois films remarquables (l'Horloger de Saint Paul grâce à Noiret, Autour de Minuit, grâce à Dexter Gordon, et L'Appât, grâce à deux ou trois jeunes acteurs charmants: Bruno Putzulu, Marie Gillain"), il ne témoigne pas de la même rigueur aléatoire dans l'édition «définitive» de son 50 ans de cinéma américain (qui eût son charme quand il s'appelait encore «20 ans de"»). En cette soirée hyper américaine, on remarquera qu'il est quand même utile d'avoir «le Tavernier/Coursondon» (du nom de son infatigable complice), un dico pour savoir que penser (si l'on veut penser juste) des six ou sept revoyures hollywoodiennes d'aujourd'hui, toutes chaînes confondues.

On verra ainsi comment Tavernier cherche inutilement des poux à Gene Kelly et Stanley Donen, dont le Chantons sous la pluie est judicieusement rediffusé à 22h sur TNT; on remarquera une trop élogieuse appréciation de Clint Eastwood, westernien surestimé qui joue dans Dans la ligne de mire (de Wolfang Petersen, 1993) repasse opportunément sur TF1 à 20h55; on se demandera pourquoi Tavernier ignore Robert de Niro, dont Il était une fois le Bronx, joyau mineur de 1993, est judicieusement sélectionné par F2 (20h55); on remarquera aussi que l'excellent mais irrégulier William Friedkin est un peu vite expédié (Blue Chips, 1994, passe sur TSR à 20h35). Quant à Accident, il est évoqué en un mot. Certes, c'est une merveille de nationalité anglaise, alors que le mal aimé Joseph Losey est né américain. Certes il est tardif. Mais c'est un superbe mélo, aussi éloquent et novateur que les chefs d'oeuvre pré macartystes et les sublimités britanniques de celui qui allait sur le tard, en France et ailleurs, se fourvoyer dans desTruite à n'en plus finir, quand ce n'est pas des opéras filmés à gerber. Un conseil: lire cet ouvrage digne, épais, heureusement injuste, en s'installant, bien tardivement, hélas, devant cet Appât regardable dans une veine «réaliste». Sans oublier Accident, notre sélection du jour.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog