quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Camarade XCiné Cinéfil. 19h.

Par Louis SKORECKI — 2 avril 1996 à 04:42

Ciné Cinéfil. 19h.

King Vidor réussit l'exploit d'être à la fois un réalisateur admiré en Amérique et un véritable auteur. Né en 1896, sa carrière épouse le siècle. Ce fils de riches industriels se passionne enfant pour le cinéma et devient projectionniste au Nickel-odéon de Galveston, sa ville natale. Il bricole des films amateurs puis s'installe à Hollywood en 1915. Après quelques court métrages, il commence en 1919 une carrière de cinéaste qui durera jusqu'en 1964.

Engagé par la MGM en 1923, il devient célèbre après trois films, The Big Parade (1925), The Crowd (1928) et Show People (1928). Avec Hallelujah, il triomphe dans l'un des tout premiers films sonores. On retiendra de sa filmographie importante American Romance (1944), Duel au soleil (1946), le Rebelle (1949), Ruby Gentry (1952) et l'Homme qui n'a pas d'étoile (1955). Vidor est un humaniste qui sait mieux que quiconque raconter la lutte d'un individu contre la foule. Moderne et modeste, il sait s'accommoder de tous les genres, western, mélodrame, comédie musicale, film historique, drame social, etc.

Comrade X (Camarade X) raconte en 1940 la vie d'un espion américain en Union soviétique. Le commissaire Vassiliev (Oscar Homolka) convoque les représentants de la presse étrangère au Kremlin. Miss Wilson (Eve Arden) représente les États-Unis. Vassiliev, qui est le chef de la police secrète, annonce qu'il est nommé censeur de la presse étrangère. Il dénonce publiquerment les activités d'un journaliste clandestin qui signe Camarade X. Tant qu'on ne l'aura pas retrouvé, les journalistes étrangers seront traités en ennemis.

On retrouve McKinley B.Thom- pson (Clark Gable) dans un camion de cochons. A l'hôtel, il rencontre le valet Vanya (Felix Bressart) qui sait que Thompson est Camarade X et lui fait du chantage. Il possède en effet le mouchoir troué qui permet de coder les textes qu'il envoie. Vanya oblige Thompson à faire sortir d'URSS sa fille, Galubka (Hedy Lamarr), une communiste enflammée qu'on surnomme Theodore et qui est conductrice de tramway. Les relations entre Thompson et Theodore ressemblent à celles que raconte Lubistch dans Ninotchka, et on assiste avec plaisir aux efforts de Thompson pour fuir avec Theodore vers le paradis capitaliste.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog