quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 14h10. Copacabana.

17/11/1995 à 10h10

SKORECKI Louis

C'est sans ses frères que Groucho Marx tient la vedette de Copacabana, une fantaisie musicale réalisée en 1947 par Alfred E. Green. Les néons du club Copacabana avec The Original Copagirls introduisent à une chorégraphie audacieuse où la caméra surplombe les danseuses qui chantent qu'elles sont venues au Copa pour être découvertes et que bientôt elles iront à Hollywood rencontrer Samuel Goldwyn, David O' Selznick et Leo McCarey. Elles veulent être les égales de Claudette Colbert, Alice Faye et Rita Hayworth. Lionel Devereaux, joué par un Groucho Marx avec une vraie moustache, arrive avec Carmen Navarro (Carmen Miranda) au Club Copacabana pour auditionner leur duo. Mais Steve Hunt (Steve Cochran) refuse de les entendre. Ils rentrent en catimini dans leur hôtel car ils n'ont pas payé la note depuis longtemps. Le réceptionniste suggère à Groucho de laisser Carmen chanter et danser toute seule car lui est nul. Après avoir essayé de voler les cacahuètes d'un montreur de singe et le poisson d'un montreur de phoque, Groucho décide d'arrêter le showbiz et de devenir le manager de Carmen. Il y a justement une audition au club Copacabana. Groucho drague toutes les danseuses qui passent avec son célèbre haussement de sourcils exagéré. Il réussit à accrocher Steve Hunt et lui présente Carmen Miranda qui chante un air rapide hispano-brésilien en se trémoussant du haut de ses plumes. Steve est emballé mais il demande à Groucho s'il a une autre artiste à lui présenter. Groucho invente une certaine mademoiselle Fifi et Carmen revient auditionner, en français, le visage masqué. Elle chante Je vous aime mon chéri et fait un triomphe. Le drame, c'est que Steve Hunt décide d'engager à la fois Carmen et mademoiselle Fifi. Groucho persuade tout le monde que mademoiselle Fifi, pour des raisons de coutume religieuse franco-marocaine, ne peut enlever son voile. Pendant le spectacle, Carmen fait des prodiges d'astuce et de rapidité pour passer d'un personnage à l'autre. Mais la vedette est mademoiselle Fifi, dont Steve est tombé amoureux (il l'emmène dîner, voilée, dans de somptueux restaurants) et à laquelle Hollywood s'intéresse. Mais à la fin, Groucho devra avouer la vérité dans un dénouement loufoque et plein de suspense comique.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog