quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 16h15. Ainsi va mon amour. Frank Ryan.

Par Louis SKORECKI — 25 juin 1996 à 06:27

Ciné Cinéfil. 16h15. Ainsi va mon amour. Frank Ryan.

Frank Ryan, qui signe la réalisation plutôt molle de cette biographie farfelue, est inconnu des dictionnaires. Un oubli que personne ne regrettera tant ses idées de mise en scène sont plates et convenues. A partir de la vie d'un inventeur célèbre, Hiram Stevens Maxim (1840-1916), qui mit au point le fusil automatique, Frank Ryan s'attache à inventer un mélodrame léger sur la personnalité fantaisiste d'un bricoleur impénitent.

Ainsi va mon amour (So Goes My Love) sort en 1946 sans se faire trop remarquer. L'histoire commence en 1867 sur la route de Boston. Dans une cariole, mademoiselle Jane, jouée par Mirna Loy, se rend en ville pour vendre ses cochons. Avec l'argent, elle a décidé d'aller se marier à New York. On la retrouve dans un tramway à chevaux qui passe près d'une fanfare. Le cornettiste de l'orchestre saute dans le tram pour s'asseoir près de la jolie Jane mais il ose à peine lui dire quelques mots sur son joli teint qu'ils arrivent à destination. Heureusement pour Max (le surnom de Hiram Stevens Maxim), il se trouve qu'ils sont voisins. Jane habite chez sa cousine Garnet et annonce à la cantonnade qu'elle cherche pour mari un homme riche qui pourra lui fournir une jolie maison. Max n'est qu'un pauvre inventeur et les bouquets de fleurs qu'il offre à Jane n'en font pas pour autant un bon parti. Un jour que Max expérimente une invention qui dégage beaucoup de fumée, les pompiers des Brooklyn Blades se rendent chez lui pour éteindre ce qu'ils croient être un feu. Jane remarque alors le capitaine Ford, chef des pompiers, qui est aussi un riche homme d'affaires. Elle danse avec lui à un bal tandis que Max la surveille d'un air ironique.

Jane annonce ses fiançailles avec Josephus Ford mais quand elle apprend qu'il se lance dans l'élevage des cochons, elle le plaque et déclare à Max qu'elle veut épouser. Baiser. Mariage. Max est tellement discret qu'il ne comprend même pas que Jane lui annonce la prochaine naissance de leur enfant. Le petit Percy grandit dans la maison excentrique où Max s'enferme avec ses inventions farfelues.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog