quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 20 h 30. Opéra musette. René Lefèvre.

Par Louis SKORECKI — 17 mai 1996 à 05:29

Ciné Cinéfil. 20 h 30. Opéra musette. René Lefèvre.

Opéra-Musette est le seul film réalisé par l'acteur René Lefèvre en 1941. Ce comédien attachant, né en 1898, s'est imposé avec un personnage typiquement français et poétique, un peu rêveur, un rien débrouillard, et toujours très sentimental. Il est révélé par Jean de la lune et triomphe dans le chef-d'oeuvre de Jean Renoir, le Crime de M. Lange, avec ses merveilleux dialogues de Prévert. Il a aussi écrit un roman, Rue des Prairies, qu'il adaptera et dialoguera pour le cinéma.

Crédité en tant que «réalisateur technique», Claude Renoir est un chef opérateur de très grand talent. Né en 1913, il est le fils de l'immense acteur Pierre Renoir, frère de Jean Renoir. Il a fait la photo de beaucoup de grands films de son oncle, de Toni au Carosse d'or. Il aussi tourné avec Vadim et Astruc.

Opéra-Musette est une fantaisie charmante que René Lefèvre s'est taillée sur mesure pour son personnage. Il joue le rôle de Marcel Lampluche, accordéoniste ambulant. On le découvre endormi dans l'herbe près d'une rivière. a son réveil, il trouve un portefeuille abandonné. Il contient une belle somme d'argent et une lettre de son propriétaire, un certain Maxence Leroy, qui affirme vouloir en finir avec la vie. Il y a aussi une chanson, Pourquoi je veux mourir, dont Lampluche chante maladroitement le refrain. Puis il se rend dans la petite ville la plus proche, hésite devant le commissariat et décide de tout garder pour lui.

Lampluche se fait engager chez Léon, un café dans lequel tout le monde le prend pour Maxence Leroy, la patronne ayant jeté un oeil sur ses «papiers». On annonce au même moment la disparition du vrai Maxence Leroy, compositeur et pianiste de génie. Lampluche devient alors sous sa fausse identité la coqueluche de la petite ville et le protégé de M. Honoré (Saturnin Fabre), musicien amateur qui veut monter un grand opéra.

Amoureux de la fille d'Honoré, mademoiselle Jeanne (Paulette Dubost), Lampluche devra se confronter au vrai Maxence Leroy (Maurice Teynac) qui n'est pas mort. Dès lors, quiproquos amoureux et musicaux rythment cette farce champêtre, proche d'un vaudeville.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog