quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 20h30. Charlie Chan à Reno.

08/05/1996 à 05h52

SKORECKI Louis

Voici la suite et la fin de notre petite trilogie consacrée au détective chinois Charlie Chan. Le réalisateur, Norman Foster, est né en 1900. Il commence par faire l'acteur sur les scènes de Broadway avant d'émigrer à Hollywood. Là-bas, il est d'abord comédien pour la Fox avant de virer réalisateur en 1936. Il tourne des films souvent médiocres jusqu'en 1973. Curieusement, il est surtout connu pour avoir dirigé Peter Lorre dans une autre série d'aventures d'un détective japonais, Mister Moto.

On se souviendra aussi que Foster a signé pour Orson Welles une belle adaptation du Voyage de la peur d'Eric Ambler, jouée par Welles lui-même et où se retrouvaient tous les acteurs de Citizen Kane, Joseph Cotten, Everett Sloane, etc. A son actif également un superbe thriller avec Burt Lancaster, Kiss the Blood Off my Hands.

Charlie Chan in Reno est en 1939 la 17e aventure du policier chinois de Honolulu. Mais c'est seulement la seconde fois que Sidney Toler incarne le personnage. L'aventure commence à Reno, la plus grande petite ville du monde comme le proclament ses affiches. On y vient pour divorcer rapidement et jouer au casino. Madame Whitman arrive à l'hôtel Sierra dans l'intention de se séparer au plus vite de son mari. Elle y rencontre la blonde Vivian Wells (Phyllis Brooks) et le docteur Ainsley (Ricardo Cortez). Elle croise aussi sa rivale qui doit épouser monsieur Whitman, madame Bentley. Mais voici que cette dernière est assassinée et qu'on trouve Mary Whitman à ses côtés, clamant son innocence.

Curtis Whitman rend visite à Charlie Chan pour qu'il innocente son épouse et ils se rendent à Reno. Le jeune Jimmy Chan emprunte une voiture pour aider son père et il se fait dévaliser. Charlie fait libérer Jimmy et l'enquête commence, ponctuée par les étourderies de Jimmy. Tous sont suspects, la patronne, madame Russell, George Bentley qui a disparu, un nommé Burke qui a besoin d'argent, le docteur Ainsley, Vivian Wells.

Charlie Chan cherche les ciseaux avec lesquels la victime a été assassinée et trouvera, in extremis, le coupable inattendu parmi les suspects.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog