quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 20h30. Le Bouclier du crime.

15/11/1995 à 10h14

SKORECKI Louis

Quand un acteur s'avise de passer derrière la caméra, il est rare que l'expérience soit indifférente. Même s'il frôle souvent le ratage (Jean-Louis Trintignant, par exemple), les films qui en sortent ont toujours quelque chose d'intéressant. On se souvient, bien sûr, en tout premier lieu, du film magique de Charles Laughton, la Nuit du chasseur, mais il y a aussi des films de John Cassavettes, Paul Newman, Robert Redford, etc. Edmund O'Brien, qui signe, en 1954, ce passionnant Bouclier du crime (Shield for Murder), est un acteur de second plan qui réussit avec Mankiewicz dans la Comtesse aux pieds nus, sa plus belle composition en imprésario suant à grosses gouttes.

Le Bouclier du crime est une série B qui sait faire de ses pauvres moyens un exercice de style. Filmée dans un style expressionniste et haletant, c'est l'histoire d'un flic qui tourne mal et que joue Edmund O'Brien lui-même. Dans la sèche introduction du film, le personnage qu'il joue, Barney Nolan, tue un homme à bout portant, lui vole une grosse liasse de billets qu'il porte sur lui, et fait ensuite semblant de l'arrêter en criant: «Arrêtez-vous ou je tire.» Du haut de sa fenêtre, un témoin a tout vu.

Le collègue de Barney Nolan, Mark Brewster (John Agar), ne peut que constater le décès du bookmaker. Mais il a déjà quelques doutes sur la manière dont les choses se sont réellement passées. Un certain Peter Fich, chef de la mafia locale, recherche les 20.000 dollars qui ont disparu. Pendant ce temps, Barney Nolan fait visiter une maison à Patty (Marla English), sa petite amie. Il lui explique qu'il rêve de l'acheter et de se marier avec elle. Prétextant de se rendre aux lavabos, il va enterrer l'argent qu'il a volé à l'extérieur de la maison.

Le témoin de la scène de l'assassinat est un sourd-muet que personne ne veut «écouter» au commissariat. Chez lui, il rédige une confession dans laquelle il décrit l'assassinat. Mais Barney Nolan arrive et le jette brutalement à terre. Quand il s'aperçoit que le sourd-muet est mort, il le balance du haut de l'escalier et essuie ses empreintes. Mais il a oublié la confession qui est restée dans un bloc de papier. Mark la trouvera et au cours d'une palpitante chasse à l'homme, Barney trouvera la mort qu'il mérite.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog