quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 20h30. Le Carrefour de la mort.

Par Louis SKORECKI — 7 février 1996 à 01:38

Ciné Cinéfil. 20h30. Le Carrefour de la mort.

Si la carrière de Henry Hathaway, qui couvre une bonne partie du siècle, est plutôt bien connue, lui est considéré généralement comme un bon artisan. Plus doué pour le film d'action que pour le film de réflexion, Hathaway est particulièrement à l'aise dans le western et le thriller. Le Carrefour de la mort (Kiss of Death) est, en 1947, l'un de ses films les plus appréciés, certains allant jusqu'à le considérer comme un film-culte. Des gratte-ciel en ombre chinoise indiquent que nous sommes à New York. C'est la veille de Noël, mais Nick Bianco (Victor Mature) n'est pas heureux. C'est la voix off d'une femme encore inconnue qui nous raconte son histoire. Alors que tout le monde s'affaire à s'offrir des cadeaux, Nick Bianco n'a pas réussi à trouver du travail depuis un an à cause de son casier judiciaire. La voix nous explique que nous allons maintenant voir comment Nick fait ses courses de Noël pour ses enfants: Nick emprunte un ascenseur avec deux acolytes et descend au 24e étage. Les trois hommes cambriolent un bijoutier. Alors qu'ils redescendent par le même ascenseur, le bijoutier réussit à donner l'alarme. Suspense alors que descend, trop lentement, l'ascenseur. A l'arrivée, les flics sont là. Nick tente de s'enfuir, mais il reçoit une balle dans la jambe et on l'arrête. L'assistant du District Attorney, Louis di Angelo (Brian Donlevy), lui propose une réduction de peine s'il donne les noms de ses complices. Nick refuse et il est condamné à une lourde peine. En prison, il apprend que sa femme s'est suicidée au gaz et que ses deux petites filles sont à l'orphelinat. C'est alors qu'il reçoit la visite d'une jeune femme, Nettie (Coleen Gray), une voisine tombée amoureuse de lui. La voix off, c'est elle. Grâce à elle, il retrouve un peu confiance et décide, dans le but de pouvoir visiter ses filles, de dénoncer ses complices. Le District Attorney oblige aussi Nick à parler de Tommy Udo, un tueur psychopathe joué par un Richard Widmark effrayant dont c'est le premier rôle au cinéma. Du coup, Nick qui est maintenant en liberté, est en danger. Il éloigne Nettie et ses deux fillettes et s'apprête à affronter la vengeance du terrible Tommy Udo.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog