quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 20h30. Wake Up and Live.

Par Louis SKORECKI — 14 février 1996 à 01:18

Ciné Cinéfil. 20h30. Wake Up and Live.

La carrière de Sidney Lanfield est mal connue, mais on sait au moins une chose: son passé de musicien de jazz lui a permis de filmer avec beaucoup de nonchalance quelques films musicaux dont ce Wake Up and Live de 1937 est un fort bon exemple. C'est une comédie musicale de série B dont les deux vedettes sont le chroniqueur Walter Winchell et le chef d'orchestre Ben Bernie. On a imaginé que ces deux personnages se faisaient une petite guerre et c'est cet affrontement qui sert de base au film.

Le film commence par un gros plan sur un journal qui reproduit la colonne de ragots de Walter Winchell, l'homme le mieux informé du show-business. Puis on passe au night-club où Ben Bernie introduit un duo de danseurs de claquettes, les Condos Brothers. Walter Winchell a également une émission de radio dans laquelle il lit à toute vitesse les dernières nouvelles indiscrètes du jour. Un imprésario véreux, Gus Avery, essaye d'acheter Walter Winchell qui fait semblant d'accepter puis introduit le billet de 100 dollars dans un tronc pour une bonne oeuvre.

Un couple de chanteurs, Jean Roberts (Patsy Kelly) et Eddie Kane, joué par Jack Haley, un lutin aux yeux écarquillés qui ressemble à Pee Wee, arrive en ville. Mais Eddie est terrorisé par le micro, il s'imagine qu'il se tord devant lui et il s'évanouit de peur. Gus Avery prend donc Jean sous contrat et le pauvre Eddie doit chercher du travail. Il devient l'un des guides en uniforme qui font visiter les studios de la radio. On y voit la chanteuse Alice Hurtley (Alice Faye) qui chante un entraînant Wake Up and Live. Pendant que l'orchestre de Ben Bernie joue dans un studio, Eddie Kane caresse un micro qu'il ne croit pas ouvert et chante Never in a Million Years/Will There Be Another You. Les auditeurs adorent ce chanteur inconnu et on téléphone pour l'entendre davantage. Mais qui est-il? Sous le nom du Troubadour fantôme, il est devenu la vedette du jour. Alice est la première à se douter qu'Eddie est le Fantôme et elle se débrouille pour l'enregistrer sans qu'il sache que le micro est ouvert. On chasse le Troubadour, tout le monde le veut. Il finira par vaincre sa peur et deviendra une grosse vedette après avoir épousé la belle Alice.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog