quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 21h40. King Kong.

Par Louis SKORECKI — 31 janvier 1996 à 23:15

Ciné Cinéfil. 21h40. King Kong.

Depuis 1933, date où il voit le jour à Hollywood, King Kong est resté un classique du film d'épouvante. S'il ne fait pas aussi peur qu'au moment de sa sortie, il garde une douce poésie qui rappelle que les surréalistes l'ont beaucoup aimé. Signé par Merian C. Cooper et Ernest B. Shoedsack, King Kong doit beaucoup aux techniques d'animation supervisées par Willis O'Brien. Aujourd'hui où triomphent les images de synthèse, ces trucages archaïques font rêver à un âge d'or naïf du cinéma fantastique.

Denham (Robert Armstrong) est un cinéaste spécialisé dans les tournages exotiques. Il embarque pour les mers du Sud à la recherche d'une île où régnerait une créature gigantesque. Il emporte avec lui Anne, une jeune actrice blonde qu'il compte filmer avec le monstre. Sur le bateau, il fait des essais avec elle en lui demandant de mimer une frayeur intense. Il explique qu'il ne laisse à personne le soin d'être son opérateur, préférant tenir lui-même sa caméra. Il raconte aux marins que l'île est dominée par une créature mystérieuse qui se cache derrière une muraille.

Pendant que le marin Jack Driscoll (Bruce Cabot) drague la délicieuse Anne, on entre dans une zone de brouillard intense. On entend le tam-tam et l'île apparaît enfin. Il y a effectivement un grand mur avec une porte géante qui sépare l'île en deux. Les indigènes semblent participer à une étrange cérémonie avec une vierge en offrande. Quand ils rencontrent Anne, ils disent que cette jeune femme blonde est un don pour Kong. Mais les hommes la protègent et retournent au bateau. Pendant la nuit, les indigènes enlèvent Anne.

La jeune femme est attachée à des poteaux surélevés et on appelle Kong avec un gong. Ce gorille géant arrive et se saisit de la minuscule Anne dans ses mains gigantesques. L'île est peuplée de dinosaures et de serpents géants avec lesquels King Kong combat. Il réussit à tous les tuer dans des batailles titanesques. Grâce aux grenades, l'équipage parvient à capturer King Kong après que Jack eut sauvé Anne de ses griffes. On l'emmène à New York où il doit être exhibé.

Attaché devant un public terrorisé, King Kong se sauve, enlève Anne et grimpe en haut de l'Empire State Building. Les avions auront raison du monstre et Anne retrouvera Jack.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog