quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 22 heures. Le Moulin des Andes.

Par Louis SKORECKI — 6 février 1996 à 01:40

Ciné Cinéfil. 22 heures. Le Moulin des Andes.

Pendant plus de cinquante ans, on a cru ce film perdu. Et puis, miracle, voilà qu'on en retrouve le négatif. C'est donc dans une copie neuve et impeccable que Ciné Cinéfil présente cette semaine le Moulin des Andes, connu également sous le titre de Françoise et en espagnol de «Fundo» Sescosse. C'est, en 1942, le seul film que tournera jamais Jacques Rémy, scénariste de télévision très connu, et vu la qualité du résultat, on regrette qu'il ne se soit pas davantage aventuré du côté de la mise en scène.

Pour ce film franco-chilien, Jules Supervielle a lui-même adapté un de ses poèmes, ce qui donne au film un côté lyrique qui se mélange à une sorte de néoréalisme primitif. L'action se passe sous le soleil du Chili en 1910. Au pied des montagnes Rocheuses, dans une grande propriété qui s'appelle le Fundo Sescosse, on attend le retour de Fabien, le fils de la maison. Il vient par un raccourci, à travers les torrents, et surprend sa mère, madame Sescosse. Le fils est joué par Robert Darène et la mère par Nora Grégor, héroïne de la Règle du jeu de Jean Renoir.

Edgar (José Squiniquel) travaille pour la famille Sescosse. Il a recueilli une fillette, Françoise, qui est devenue une belle jeune fille. Quand Fabien traverse ses propriétés, il rencontre Françoise (Jacqueline Made) et tombe amoureux d'elle sans savoir qu'Edgar l'aime aussi. Victime d'un accident, Edgar est devenu bossu. Françoise se refuse à lui, car elle aime Fabien dès le premier regard. Edgar vit avec sa soeur (Andrée Tainsy) qui le protège comme elle peut.

La mère de Fabien lui demande de continuer l'oeuvre de son père, qui venait du pays Basque, en fondant une famille française sur cette terre chilienne. Mais Fabien, n'écoutant que son coeur, donne rendez-vous à Françoise dans un vieux moulin. C'est la nuit, Fabien porte Françoise dans la paille et ils s'embrassent à l'ombre des roues du moulin.

La situation change quand Antoinette, dite «Toni», arrive chez les Sescosse. La mère de Fabien veut qu'il l'épouse, et elle fait semblant d'avoir un malaise pour que Fabien n'aille pas à son rendez-vous avec Françoise. Cela suffira à séparer les deux amoureux, et Fabien épousera Toni, tandis que Françoise disparaît dans le paysage.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog