quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné cinéfil. 22h. Miss Manton est folle.

Par Louis SKORECKI — 22 février 1996 à 00:55

Ciné cinéfil. 22h. Miss Manton est folle.

Réalisé en 1938 par Leigh Jason, un cinéaste bien obscur, The Mad Miss Manton a pourtant les qualités légères et sophistiquées des grandes comédies à l'américaine. C'est un jeu vif et chatoyant autour du personnage bien connu de la riche héritière écervelée, ici jouée par Barbara Stanwyck, qui apprend à connaître le monde au cours de ses aventures. Face à elle, un personnage qui a les pieds sur terre, joué en l'occurrence par Henry Fonda, et qui doit se traîner la femme farfelue en lui servant de guide dans le monde réel.

Une torche électrique éclaire les noms du générique et installe une ambiance de nuit effrayante. Une voiture luisante glisse dans la pénombre, s'arrête, et mademoiselle Manton (Barbara Stanwyck) en descend. Elle commence par récupérer ses chiens qu'elle va ensuite promener dans la rue. C'est alors qu'elle voit Ronnie, un homme qu'elle connaît, sortir en courant d'une maison et s'enfuir. Il ne répond pas à ses appels et elle se dirige vers la maison. Un écriteau signale qu'elle est à vendre.

Miss Manton monte dans la maison et à la seule lumière de son briquet, elle découvre un cadavre. Elle s'enfuit en abandonnant sa cape et prévient la police. Mais quand celle-ci arrive sur les lieux, le corps a disparu et sa cape aussi. Les flics sont furieux car Melsa Manton est une excentrique qui les appelle pour un rien et ils refusent de la croire. Melsa Manton réunit toutes ses amies, aussi riches et frivoles qu'elle, et ce gang de filles décide de mener son enquête.

Melsa passe d'abord voir Peter Ames (Henry Fonda), le journaliste qui vient d'écrire un article se moquant de la riche héritière. Elle l'insulte. Il la gifle. Alors que le gang des amies en robe du soir se prépare à réagir, Melsa trouve sa cape plantée dans sa porte avec un couteau et un mot menaçant. Puis les filles trouvent le corps du pauvre Ronnie coincé dans son frigidaire. Peter décide de mener l'enquête avec Melsa et ils trouvent enfin le premier cadavre que celle-ci avait vu, celui du vieux Lane. L'enquête s'engage alors à toute allure dans des pistes obscures autour de la famille Lane et de l'associé du mort. Entre-temps, Peter Ames a décidé d'épouser Melsa et l'amour se mêle à l'intrigue de plus en plus incompréhensible.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog