quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 22h. Pattes blanches.

Par Louis SKORECKI — 25 janvier 1996 à 23:30

Ciné Cinéfil. 22h. Pattes blanches.

Bien qu'il ne soit pas très connu, Jean Grémillon est l'auteur d'une oeuvre attachante et personnelle qui fait de lui l'un des plus grands cinéastes français. Il sait mêler le documentaire au mélodrame, faisant de cette alliance contre nature un usage à la fois lyrique et retenu. C'est sur un scénario et des dialogues de Jean Anouilh qu'il réalise, en 1948, ce très beau Pattes blanches.

Une camionnette file dans la nuit noire. Elle s'arrête dans un village breton, près d'un café. C'est le propriétaire, Jock Le Guen (Fernand Ledoux), qui en descend. Il amène avec lui Odette (Suzy Delair), qu'il présente comme sa nièce, mais qui est sa jeune fiancée. Pendant ce temps, Julien de Kériadec (Paul Bernard), le châtelain du coin, sort avec sa carriole. Les enfants du village lui courent après en l'apostrophant par son surnom, «Pattes blanches», qui provient des guêtres claires qu'il porte aux pieds tous les jours.

A l'arrivée d'Odette, un jeune homme très maigre la surveille de ses yeux ardents. C'est Maurice, le demi-frère pauvre de Julien, joué par un Michel Bouquet adolescent qui fait une composition digne de Robert Le Vigan. Jock n'est pas seulement cafetier, c'est lui qui achète leur poisson aux pêcheurs et il règne en maître sur la région. Il baisse les prix quand il le veut, avec une brutalité de patron tout-puissant.

Quand il rentre au café, il oblige Mimi (Arlette Thomas), la jolie servante qui est hélas! bossue, à porter un plateau avec le petit déjeuner à Odette. Celle-ci repousse son amant parce qu'il sent le poisson. Il est tellement amoureux qu'il promet de se laver une deuxième fois. La petite Mimi s'est éprise de Pattes blanches, qui lui offre une belle robe ancienne et une boîte à musique. Dans sa chambre, elle danse seule sur l'air enfantin et répétitif.

Maurice réussit à séduire Odette dans la lande et essaye de l'utiliser pour se venger de son demi-frère qu'il déteste. Julien de Kériadec est en effet tombé follement amoureux de la belle Odette, qui s'apprête à épouser Jock. De belles scènes éclairées à la bougie montrent Mimi qui rôde.

Rendu fou par Odette, Pattes blanches l'étranglera et la jettera du haut de la falaise. Mais Mimi lui promet d'attendre son retour de prison.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog