quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 22h05. La Cité de la peur.

Par Louis SKORECKI — 28 mars 1996 à 02:09

Ciné Cinéfil. 22h05. La Cité de la peur.

Il y a un mois, Ciné Cinéfil nous proposait deux films de l'ancien jazzman Sidney Lanfield. Deux comédies musicales désuètes représentatives des petits budgets des années 30. Aujourd'hui, voici un autre film de Sidney Lanfield d'un genre tout à fait différent. C'est un western musclé réalisé en 1948 qui prouve que Lanfield était un homme de multiples talents. Dans les collines désertées, une charrette abandonnée. Deux cadavres sur le sol. John Haven (Dick Powell) arrive en ville pour enquêter sur le meurtre de ces deux hommes, deux soldats qui convoyaient de l'or. Il est lui-même militaire en civil, afin de pénétrer la bande des rebelles incognito. Haven prend une chambre pendant que le propriétaire de l'hôtel (Burl Ives) lui chante une ballade country à la guitare.

Dans le saloon, Haven joue à la roulette et gagne. Une blonde chante dans un coin. Echange de regards. On la surnomme Charlie et c'est Jane Greer qui l'interprète. Haven se rend ensuite chez madame Caslow (Agnes Moorehead), la femme qui possède l'or qui a été volé. Le reste de l'or est en sécurité au fort, gardé par les militaires.

Au saloon, Haven se bat avec un homme. Le combat est très brutal et il est filmé avec une belle force physique. Charlie entreprend de soigner délicatement les blessures de John Haven après qu'il ait mis KO son adversaire. Haven se fait nommer convoyeur de fonds par Charlie qui est à la tête d'une bande avec son associé, Prince. Charlie et Haven se rendent chez l'avocat Mark Bristow (Raymond Burr). Pendant que Burl Ives chante une autre chanson folk, Haven fume tranquillement sa pipe dans son coin. C'est un héros vraiment tranquille.

Les bandits attaquent la diligence qui transporte une partie de l'or de madame Caslow. James Goddard meurt, exécuté à bout portant et Haven est seulement blessé. Il poursuit un bandit, récupère un sac d'or et lâche les chevaux qui le conduisent à une scierie dont Charlie est propriétaire. Il cache l'or et se met à la recherche des bandits.

C'est bien sûr Charlie qui est à la tête de la bande et elle sera tuée après avoir eu le temps de déclarer son amour à Haven.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog