quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 22h10. Le Chevalier de la vengeance.

Par Louis SKORECKI — 2 février 1996 à 01:49

Ciné Cinéfil. 22h10. Le Chevalier de la vengeance.

C'est le vétéran John Cromwell qui signe en 1942 le Chevalier de la vengeance (Son of Fury), un film qui s'inscrit dans la longue tradition du cinéma d'aventure maritime. Le sous-titre, The Story of Benjamin Blake, indique aussi qu'il s'agit d'une biographie. L'histoire se passe à Bristol, en Angleterre sous le règne du roi George III. La première scène montre sir Arthur Blake (George Sanders) qui boxe un adversaire dans le club sportif de la ville. Il remporte le match.

Puis nous faisons connaissance avec le vieux Amos Kidder et son petit-fils Ben (Roddy McDowall). A l'école, ses camarades lui disent qu'il n'a pas de nom alors que ses parents, morts aux Indes, prouvent le contraire. Son père n'était autre que le frère de sir Arthur Blake et le jeune Ben est en fait, sous le nom de Benjamin Blake, le véritable héritier de la fortune et du titre de sir Arthur. Ce dernier se fait nommer tuteur de Ben et l'engage dans ses écuries comme palefrenier.

Dix ans passent et Ben a maintenant les traits de Tyrone Power. Il est amoureux d'Isabel (Frances Farmer), la fille de sir Arthur. Après un combat avec sir Arthur où ce dernier fouette Ben jusqu'au sang, le jeune homme se sauve et s'embarque sur un bateau qui part pour Rio. Il se lie d'amitié avec un marin (John Carradine) qui lui parle d'une île où l'on pêche des perles fabuleuses. Ils détournent le navire grâce à un aimant et se sauvent à la nage.

Dans l'île, ils sont adoptés par les indigènes et Ben tombe amoureux d'une fille de la tribu qu'il prénomme Eve et qui est jouée par la très belle Gene Tierney. Mais quand il a réussi à pêcher suffisamment de perles pour être un homme riche, il ne rêve que d'une chose: qu'un bateau accoste sur l'île et le ramène chez lui. Un bateau viendra et Ben retournera chez lui pour qu'on lui redonne son titre et sa fortune. Il est toujours amoureux d'Isabel mais ignore qu'elle le trahit pour sir Arthur. Grâce à un bon avocat, il récupère ses titres mais choisit de distribuer sa fortune à son grand-père et à ses domestiques. Conscient de la traîtrise d'Isabel, il retourne sur son île paradisiaque où il retrouve Eve pour un happy end digne du jardin de l'Eden.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog