quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 22h15. Le Mystérieux docteur Korvo

LOUIS SKORECKI 13 NOVEMBRE 1995 À 10:20

La réputation d'Otto Preminger est celle d'un producteur hollywoodien tyrannique. Pourtant, les films qu'il réalise, en particulier ses séries noires, témoignent d'une tendresse pour ses personnages tout aussi implacable. Le plus célèbre de ces films noirs est évidemment Laura, dont les amours surréalistes ont bercé plusieurs générations, mais le Mystérieux docteur Korvo (Whirlpool), que Preminger réalise en 1949, mériterait largement d'être aussi connu.

On retrouve ici la très belle Gene Tierney, aussi mystérieuse que dans Laura, et dont le visage quasiment oriental plane sur tout le film. Quand le film commence, elle est en train de voler un bijou dans un grand magasin. Elle est surprise en flagrant délit par le détective du magasin qui l'emmène à la direction. Mais un homme a suivi tout le manège et il intervient pour la faire libérer. Il affirme qu'elle s'appelle Ann Sutton et qu'elle est l'épouse du célèbre psychanalyste William Sutton. Quand la direction du magasin comprend qu'elle n'est pas une voleuse ordinaire (les Sutton ont un compte important dans ce magasin), ils acceptent de la laisser partir. L'homme qui vient de la faire libérer est un mystérieux docteur David Korvo, joué tout en charme vénéneux par José Ferrer.

Rentrée chez elle, Ann Sutton ne dit rien à son mari (Richard Conte). Humiliée par sa propre kleptomanie, elle préfère garder pour elle ce secret intime. Mais David Korvo va profiter de cette faiblesse de la jeune femme pour lui faire une cour assidue, à laquelle Ann se dérobe prudemment. Comme elle a de terribles insomnies (qu'elle cache aussi à son mari), il l'hypnotise et réussit à la faire dormir.

Le film va dès lors opposer les deux docteurs, le mari et l'hypnotiste, pour le contrôle de la jeune femme. Korvo, dans une machination diabolique, assassine une femme qui pourrait le dénoncer comme escroc et fait venir, par hypnotisme, la pauvre Ann auprès du corps. La malheureuse est suspectée comme criminelle.

Comment William Sutton va-t-il réussir à innocenter son épouse? Korvo a un alibi difficile à démonter (il était à l'hôpital après une opération) et il faut retrouver deux disques de confession de la morte.

SKORECKI Louis

Nenhum comentário:

Arquivo do blog