quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

CINÉ CINÉMAS, 14h20. «Taxi Blues» de Lounguine. Taxi, saxo et vodka

Par Louis SKORECKI — 11 mai 1995 à 05:09

CINÉ CINÉMAS, 14h20. «Taxi Blues» de Lounguine. Taxi, saxo et vodka

On remarqua beaucoup Taxi Blues au Festival de Cannes 1990. Il y remporta même le prix de la mise en scène. Mais on n'a peut-être pas assez souligné, alors, que l'essentiel de la production de ce film de Pavel Lounguine était française et emmenée par Marin Karmitz (MK2) et la Sept. C'est sans doute une des raisons du ton très libre de ce film au tempérament anarchiste.

Au milieu d'un feu d'artifice, un taxi plein de joyeux noceurs avance. Le nom du chauffeur est Schlykov Ivan Petrovich, mais ses amis l'appellent plus simplement Vania. Il est joué par Piotr Zaitchenko, qui lui prête ses muscles et sa rudesse prolétaire. Vania se fait rouler par un passager, Alexei Seliverstov, qu'on appelle familièrement Liocha, et qui est interprété nerveusement par un grand échalas, Piotr Mamonov. Après une séance de musculation, notre chauffeur de taxi part à la recherche de ce passager qui lui doit de l'argent pour la course et l'alcool qu'il lui a aussi acheté. Il le trouve et lui confisque son saxophone. Une bagarre les oppose, et Liocha est mis KO. Comme il n'arrive pas à vendre l'instrument, Vania repart à la recherche de Liocha. Il le trouve qui fait la manche en chantant une chanson à la Brassens. Des Hare Krishna psalmodient dans la rue.

Taxi Blues raconte l'amitié ivre et violente qui va surgir entre un chauffeur de taxi frustre et un musicien peut-être génial. Ils se trouvent, se perdent, se retrouvent. Ils habitent ensemble. Au-delà de la différence de classe, ils sont unis par un amour commun de la vodka qui fait tout oublier, tandis que le saxophone lyrique de Liocha égrène ses notes libres.

Rediffusions: samedi 13 mai, puis la semaine prochaine.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog