quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

CINÉ CINÉMAS, 19h. «L'Amour à mort». Retour de flamme.

24/05/1995 à 04h46

SKORECKI Louis

Alain Resnais occupe une place à part dans le cinéma français, à côté de la Nouvelle Vague, à laquelle il n'a jamais appartenu, mais avec laquelle il entretient des rapports de cousinage. Son inspiration réelle se situe plutôt du côté de la bande dessinée et du roman gothique.

C'est en 1984 que Resnais réalise l'Amour à mort, un film curieux qui flirte avec le mysticisme. Le réalisateur y filme ses séquences par bribes, entrecoupées d'images abstraites qui ressemblent à des étoiles dans le ciel.

On s'approche doucement d'une maison. C'est le soir. Un homme pousse des cris. Elisabeth (Sabine Azéma) ne comprend pas ce qui arrive à son compagnon, Simon (Pierre Arditi). Elle appelle le docteur (Jean Dasté) qui lui annonce d'un ton définitif: «Il est mort, mon petit.»

Comme pour conjurer le sort, Elisabeth supplie d'une voix gamine: «Simon, ne sois pas mort», et, quelques instants plus tard, Simon descend l'escalier de la maison, vivant. Personne ne sait comment expliquer ce retour à la vie, ni le docteur ni Jérôme et Judith (André Dussolier et Fanny Ardant), le couple de pasteurs qui sont les meilleurs amis de Simon et d'Elisabeth. Simon va vivre plus intensément son amour avec Elisabeth, tout en essayant de comprendre les sensations qu'il a ressenties, comme si la mort l'appelait à nouveau.

Rediffusions: vendredi 26, à 8h55, et la semaine prochaine.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog