quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

France 3. 23h25. Loin du Brésil. Tilly.

Par Louis SKORECKI — 13 mai 1996 à 05:41

France 3. 23h25. Loin du Brésil. Tilly.

Tilly est bien connu dans le monde du théâtre. Après son arrivée à Paris, il prend des cours chez Tania Balachova. Il travaille comme acteur pour la télévision avant de rencontrer son complice, Michel Hermon, en 1972. Il joue avec lui dans Peer Gynt et Lulu. En 1978, ils créent ensemble un tour de chant. Sa première pièce, Charcuterie fine, est montée avec succès en 1980. Suivront Spaghetti bolognaise (1981), les Trompettes de la mort (1985), la Maison des Jeanne et de la culture (1986), Y'a bon bamboula (1987) qui établiront sa réputation de cruauté dans la dérision.

Loin du Brésil est en 1991 la première et unique incursion de Tilly dans le monde du cinéma. Il y fait preuve d'une grande maîtrise dans l'art de ciseler des dialogues apparemment anodins. Sa mise en scène est vive et précise, pas du tout théâtrale, prenant son temps pour établir une ambiance. Le scénario repose sur une idée très simple: pour la fête des mères, Juliette reçoit la visite de tous ses enfants dans sa grande demeure de province. C'est Emmanuelle Riva qui interprète ce rôle de bourgeoise irritable avec une autorité formidable. Dès le début du film, alors qu'elle cueille des fleurs avec sa copine Dany en discutant de leurs petits amis respectifs, elle installe un climat presque surréaliste à force de vérité stylisée.

Si Juliette vit seule, c'est que son mari l'a quittée il y a vingt-deux ans pour aller vivre au Brésil. Une ballade tropicale d'Elis Regina rappelle cette présence lointaine et mystérieuse. C'est l'ennui qui décrit le mieux les rapports des enfants avec leur mère. Benoît (Christophe Huysman) cache son petit ami Kim (Eric Doye) dans un placard, Laurent (Jérôme Chappatte) console sa soeur Isabelle (Charlotte Clamens), Philippe (Jean-Marc Roulot) se demande à quelle heure on va manger et Sophie (Alexandra Kazan) joue les stars. Aznavour chante Sa jeunesse tandis que tout ce beau monde se déchire, s'ignore, s'insulte. Tilly porte un regard imperturbable sur le manque d'amour de cette famille bourgoise où chacun s'épie et où l'on ne fait que se croiser. On attend avec imparience un second film de ce révolté au coeur tendre.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog