quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

«Hold-up en 120 secondes». Et Steve McQueen fut

04/05/1995 à 05h19

SKORECKI Louis

CINE CINEFIL, 21h35.

Réalisé en 1959 par un metteur en scène inconnu, John Stix, Hold up en 120 secondes portait un titre original flamboyant, The Great St Louis Bank Robbery. La carrière de Steve McQueen commence et l'acteur y a encore l'air poupon du chasseur de primes d'Au nom de la loi. Il connaîtra, un an plus tard avec les Sept Mercenaires, une gloire internationale.

Tourné dans un noir et blanc très sec, Hold-up en 120 secondes se donne volontairement des allures de documentaire. Dans le prégénérique, trois voitures viennent lentement se garer près d'une banque. Le film évoque un hold up qui eut réellement lieu. Des hommes de la police de Saint-Louis jouent leurs propres rôles. La caméra s'attarde sur le visage lisse du jeune Georgie Fowler (Steve McQueen) que ses complices regardent avec méfiance. Novice, sera-t-il à la hauteur? Georgie Fowler fréquente en secret une jeune fille, Ann. Elle lui prête de l'argent et tente de le dissuader de participer au braquage. George, le chef de la bande il surveille les alentours de la banque. Quand Ann se révélera gênante pour les braqueurs, George n'hésitera pas à la précipiter du haut d'un escalier de secours. Georgie Fowler, qui ne sait pas que sa petite amie vient d'être assassinée, décidera de faire le coup avec les autres.

Rediffusions: vendredi 5 à 1h10 et le week-end.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog