quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

La fille du feu. Ciné Cinéfil, 19h.

Par Louis SKORECKI — 4 octobre 1996 à 23:33

On ne sait pas grand chose de John Francis Dillon sauf sa date de naissance (1887) et celle de sa mort (1934). Il a tourné plusieurs films que l'histoire n'a pas retenus, entre 1915 et 1934. La Fille de feu (Call Her Savage) est un mélodrame flamboyant de 1932 écrit sur mesure pour une grande star du muet, Clara Bow. C'est son avant-dernier film avant qu'elle ne se retire, mal à l'aise dans l'industrie du film parlant.

L'histoire commence comme un western: des immigrants dans leurs chariots bâchés sont attaqués par une horde d'indiens. Silas est à la tête de ces cow boys et le destin nous dit que comme il trompe sa femme, la colère de Dieu s'abattra sur sa descendance. On voit sa fille, Ruth, à l'âge de 5 ans puis, dix-huit ans plus tard, au Texas. Elle est mariée à Hank mais un peau rouge fidèle, Ronasa, veille sur elle. Il refuse d'épouser Gogathala, une fille de chef indien.

Sans que ce soit filmé, on devine que Ruth a une liaison avec Ronasa. D'ailleurs, la fille qui naît s'appelle Nasa. Elle est le résultat de la malédiction divine. Clara Bow joue ce personnage avec flamboyance.

Quand Nasa tue un serpent avec son fouet, son amoureux indien se moque d'elle. On l'envoie dans un cours supérieur privé pour jeunes filles. Elle en sort plus sauvage que jamais et gagne le titre de Miss Dynamite à Chicago. Avec sa crinière folle, Clara Bow donne à son personnage une sorte de sexualité sauvage qui sait jouer et déjouer les codes de la censure de l'époque.

Après une danse lascive avec Larry Crosby, elle se bat avec sa rivale blonde, Sunny. Suite à un mariage-ellipse, elle est répudiée par son père. Son mari la délaisse et devient fou. Elle accouche à sept mois d'un bébé qui mourra.

Le film emprunte aux mélos muets son extravagance érotique et ses sous entendus coquins. Réduite à faire le trottoir, Nasa retrouve son pro- tecteur peau rouge, Clair de Lune. Mais elle repartira pour de plus folles aventures encore, avec le milliardaire Jay Randall. Après une vie de saoûleries et de violence, elle comprendra qu'elle est métisse et acceptera l'aide de son adorateur indien.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog