segunda-feira, 31 de agosto de 2015

La Fille sur la balançoire

LOUIS SKORECKI 23 SEPTEMBRE 2005 À 03:48

Cinécinéma classic, 20 h 45.

Tu lui as vraiment dit que tu avais 13 ans ? demanda Jacques en regardant Caroline dans les yeux, ce qu'il ne faisait jamais. Je n'ai pas pu m'en empêcher, répondit-elle ; quand monsieur Daniel m'a demandé mon âge, il était si craquant que j'ai menti. Pourquoi ? demanda Jacques. C'est un vieux monsieur, et j'ai senti que j'avais plus de chances si je disais que j'avais 12 ou 13 ans. Il a rougi, il était si mignon... Tu t'es quand même rajeuni de quinze ans, je te signale. Je sais, dit Caroline, je n'ai pu m'en empêcher. Je ne te comprends pas, dit Jacques, tu ne fais pas de telles manières avec Louis. Louis ? dit Caroline en plissant les yeux, il n'est pas si vieux que ça. De toute façon, ce n'est pas mon genre. Tu en es sûre ? demanda Jacques. Louis, c'est comme un frère, répondit Caroline. En voyant ses petites dents de porcelaine, des dents de fillette sagement alignées, Jacques se sentit fondre, et il baissa les yeux. Tu en es sûre ? insista-t-il. Caroline se gratta le menton. Louis ? Dans trente ans peut-être...

Je fais un peu Joan Collins, non ? demanda Caroline. La Fille sur la balançoire, Richard Fleischer, 1955, rétorqua Jacques du tac au tac. Caroline hocha la tête. Le personnage avait 16 ans dans le film, tu sais, dit Jacques. Et dans la vie ? demanda Caroline. Attends, Joan Collins est née en 1933 (ou 1931, elle a beaucoup menti), donc elle avait... 22 ans, enchaîna Caroline qui comptait plus vite que tout le monde. Et Monsieur Daniel ? demanda Jacques, il fait plutôt Ray Milland ou Farley Granger ? Caroline se gratta le nez. Difficile de choisir, dit-elle, ils sont tous les deux aussi hitchcockiens. Je te signale que Farley Granger est impuissant dans le film, lança Jacques. Ah oui, c'est vrai, dit Caroline d'une toute petite voix. J'avais oublié. De toute façon, ce serait Ray Milland. Il a une vraie gueule d'assassin.

SKORECKI Louis

Nenhum comentário:

Arquivo do blog