quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

La série «Code Lisa»: La femme modèle des deux collégiens

24/03/1995 à 01h50

SKORECKI Louis

La femme modèle des deux collégiens

France 2, 17h40, série

La série «Code Lisa» lancée par France 2 relate l'histoire de Gary et Wyatt, deux collègiens qui parviennent à créer, grâce à leur ordinateur, une créature pulpeuse nommée Lisa.

France 2 propose depuis une semaine la nouvelle série produite par John Landis, Weird Science, en français Code Lisa. Si on la compare à Dream On que Canal Jimmy continue de programmer, on doit avouer sa déception: Dream On a vraiment inventé un concept , celui de l'homme qui rêve sa vie à coups de flashs en noir et blanc, tandis que Code Lisa relève plus du gadget pour gamins.

L'idée de départ est pourtant formidable. «You make man?», demande un Frankenstein en noir et blanc à un docteur farfelu. «No, woman.» Il y aura encore un insert noir et blanc, un plan de cerveau dans un bocal accompagné d'une exclamation («She's alive») et le concept est lancé. C'est l'histoire de Gary et Wyatt, deux collégiens qui rêvent de belles filles et de succès scolaires, et qui inventent avec leur ordinateur une créature pulpeuse qui s'appelle Lisa et va exaucer leurs voeux. C'est le thème du film Weird Science, réalisé en 1985, adapté ici pour la télévision.

Pour montrer la création de Lisa, Landis utilise le même genre de trucages que pour la fabrication de l'homme bionique dans L'homme qui valait trois milliards. Les effets spéciaux sont peu recherchés. Mais ce n'est pas le vrai sujet de Code Lisa: il s'agit de montrer comment deux garçons de caractère différent utilisent cette nouvelle invention. Wyatt cherche à tout prix à draguer et à séduire, tandis que Gary, plus philosophe et timide, essaye de réussir à ses examens.

Une leçon bien-pensante Dans le premier épisode, Lisa habille nos deux compères de super-costumes et les accompagne au bal du lycée. Mais ce qui commence bien (deux super-filles leur sourient) finit en catastrophe: toutes les femelles leurs courent après et ils doivent se réfugier aux toilettes.

Dans le deuxième épisode, Lisa offre une télécommande miracle qui permet d'accélérer le temps. Wyatt comprend comment utiliser la télécommande pour que les filles lui tombent dans les bras. Mais il laisse tomber la télécommande et il voit se répéter à l'infini une scène de rupture avec une fille.

La morale de cette série, c'est qu'il faut faire de vrais efforts pour obtenir de vraies récompenses. Lisa, l'hologramme à la silhouette de playmate de Playboy, sert bien à s'amuser avec le temps et l'espace, mais Wyatt et Gary doivent grandir et apprendre par eux-mêmes. Une leçon bien américaine et bien-pensante pour une série un peu niaise.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog