quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

L'Accroche-coeur

Par Louis SKORECKI — 18 avril 1996 à 03:58

Cine Cinéfil. 20h30.

On oublie souvent que Sacha Guitry a réalisé son premier film, Pasteur, à 50 ans. Il faut en effet mettre entre parenthèse l'hommage muet aux grands artistes du siècle, Ceux de chez nous, où Guitry filme en 1914 Degas, Monet, Rostand, Anatole France, Rodin, et quelques autres figures éternelles. Fils du grand acteur Lucien Guitry, Sacha naît en 1885 à Saint-Pétersbourg. Renvoyé de plusieurs lycées parisiens, il écrit et fait représenter sa première pièce, Nono, à l'âge de 20 ans. Il triomphe au théâtre pendant trente ans avant de commencer sa carrière de réalisateur. Au cinéma, Sacha Guitry est d'abord acteur dans Un roman d'amour et d'aventures de Mercanton et Hervil. Ce n'est qu'en 1935 qu'il devient metteur en scène de cinéma à part entière, tournant sans arrêt jusqu'à sa mort en 1957. Il invente un style qui tourne le dos au théâtre filmé, utilisant l'artifice pour produire un monde d'images merveilleux où évoluent avec grâce toutes ses créatures. C'est un vrai moderne, dont l'oeuvre a probablement influencé la Nouvelle Vague.

Pour l'Accroche-coeur, Guitry s'associe en 1938 avec Pierre Caron mais l'oeuvre lui est toute personnelle. Un panoramique sur les gondoles à Venise situe d'emblée l'action. C'est dans un palace que les personnages se présentent. Plusieurs couples mariés, des français, des anglais, des chinois, des africains, disent tour à tour dans leurs langues respectives que Venise n'est pas une ville où venir en famille. Une charmante cliente du palace, Andrée Armand (Jacqueline Delubac), admire dans une vitrine une belle perle noire. Elle est à l'hôtel avec Mr Davis, un américain qui l'entretient.

Marcel (Henry Garat) est tombé amoureux de la belle Andrée. Mais celle-ci déteste sa moustache frivole et son accroche-coeur fantaisiste. Pour la conquérir, Marcel commence par éloigner le riche Américain en demandant à son amie Paulette de le séduire. Puis il bâillonne Andrée et change d'apparence en rasant sa moustache et en décoiffant son accroche-coeur. Andrée tombera amoureuse du «nouveau» Marcel et ils connaîtront, chacun pour la première fois, le vrai bonheur.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog