quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

L'«alien» d'Howard Hawks avait une forme humaine. ""The Thing"" ""La Chose d'un autre monde""

Par Louis SKORECKI — 21 avril 1995 à 02:49

Ciné Cinéfil.

Bien que la Chose d'un autre monde (The Thing), diffusé à 22h, soit signé en 1951 par Christian Nyby, on peut le ranger dans la filmographie de Howard Hawks. Nyby avait été le monteur de Hawks sur le Grand sommeil, le Port de l'angoisse, la Rivière rouge et la Captive aux yeux clairs. Quand il passe à la réalisation, c'est sur une idée de Hawks et une production de Hawks. On sait même que Hawks allait jusqu'à faire répéter les acteurs.

Le capitaine Patrick Hendry (Kenneth Tobey) est appelé dans une station du pôle nord où quelque chose qui ressemble à un météorite vient d'atterrir. Une patrouille se rend sur les lieux et constate qu'un engin de la forme d'une soucoupe volante est enfoncé sous la glace. Les militaires font exploser une bombe thermique pour dégager l'engin, mais celle-ci a pour effet de faire exploser le vaisseau spatial qui brûle devant leurs yeux.

Ils aperçoivent alors une forme vivante, prise dans la glace, dont ils découpent un bloc pour l'examiner dans leur laboratoire. La sentinelle qui garde le bloc de glace, effrayée d'apercevoir un oeil qui la regarde, recouvre la glace d'une couverture électrique. Résultat: la glace fond et la chose prend la fuite.

Quelle est cette chose? On voit bien qu'elle a une forme humaine mais jamais le film ne montre plus qu'une silhouette, ce qui a pour effet de renforcer la peur, comme chez Tourneur. On apprendra que c'est une chose de nature végétale, une sorte de carotte humaine, qui se nourrit de sang. Faut-il l'exterminer ou la conserver, quand on sait que si les chiens lui arrachent un bras, il repousse?

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog