quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Le dernier tour de piste de Carlos Gardel, roi du tango : ""Tango bar""

Par Louis SKORECKI — 11 janvier 1995 à 00:25

Ciné Cinéfil, 10H50, film

Carlos Gardel a été le plus grand et le plus célèbre chanteur de tango d'Argentine et sa gloire s'est répandue dans le monde entier. En 1935, il produit lui-même Tango bar, en écrit la musique (les lyrics, c'est Alfredo Le Pera, par ailleurs scénariste), interprète le rôle principal. Ce sera sa dernière apparition car, quelques mois plus tard, alors qu'il est au sommet de son art, Carlos Gardel meurt dans un accident d'avion.

Sur un bateau en partance pour l'Espagne, Ricardo Fuentes, ruiné par les courses de chevaux, s'apprête à dire au revoir à son ami Puccini. Fuentes, joué avec beaucoup de panache par Carlos Gardel, a toutes les apparences d'un milliardaire excentrique: costume impeccable et grande allure. Sur le pont du bateau, il chante à Puccini son premier tango: «A cause de la silhouette d'un cheval fier qui, juste avant l'arrivée, s'essouffle, et qui en rentrant semble te dire: Rappelle-toi qu'il ne faut plus jouer. A cause de la silhouette fugitive d'une femme coquette et enjouée, qui me jure fidélité en souriant, et brûle mon coeur dans un brasier. A cause d'une silhouette, combien de folies, si ses lèvres m'embrassent elle dissipe ma tristesse et chasse ma mélancolie.» Le film raconte comment Gardel séduit une actrice frivole, Laura Montalban, jouée par Rosita Moreno. Il chante plusieurs tangos sublimes et chaloupés, démasque un truand, ouvre un tango bar, fait fortune. Il réussit surtout à faire de Laura Montalban une femme honnête et repart avec elle pour Buenos Aires. La musique couvre leur premier baiser. Ils sont partis.

L. S.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog