quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

""Le Milliardaire"". Ciné Cinémas. 13h25.

17/10/1995 à 09h12

SKORECKI Louis

George Cukor a rarement abordé la comédie musicale mais quand il l'a fait, c'est avec bonheur. Et le Milliardaire (Let's Make Love) ressemble comme deux gouttes d'eau à une comédie musicale. On y trouve des chansons, des chorégraphies, du mouvement. Réalisé en 1960, ce film raconte les amours mouvementées d'un homme riche et d'une fille pauvre. Il commence d'ailleurs par dresser la liste des sept Jean-Marc Clément qui se succèdent en véritable dynastie depuis 1777 jusqu'à nos jours. Et l'actuel Jean-Marc Clément possède une telle fortune que l'intérêt de l'intérêt de son argent est de 70.000 dollars par semaine. C'est Yves Montand qui joue ce milliardaire français exilé en Amérique en grand professionnel du chant et de la danse. Dans le bureau de Jean-Marc Clément, c'est l'agitation. Un de ses employés, Kaufman (Tony Randall), vient en effet de découvrir qu'un petit théâtre de New York prépare une imitation de Jean-Marc Clément. L'homme décide d'aller voir par lui-même qui va le personnifier. A ce moment apparaît Amanda (Marilyn Monroe), irrésistible en chandail trop large qui chante «My name is Lolita/ And I'm not supposed to play with boys/ Mon coeur est à Papa/ You know le propriétaire». Quand le régisseur prend Jean-Marc Clément pour l'un des acteurs venus le personnifier, ce dernier décide de jouer le jeu et sous le pseudonyme d'Alexandre Dumas (!), il répète son propre rôle. Le film raconte donc la progression d'une histoire d'amour entre une chanteuse et un milliardaire incapable d'avouer qui il est. Quand il essaie de dévoiler sa véritable identité, Amanda ne le croit pas. Après des leçons de chant avec Bing Crosby et de danse avec Gene Kelly, le milliardaire est devenu un vrai professionnel.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog