sábado, 29 de agosto de 2015

L'Homme tranquille (2)

LOUIS SKORECKI 4 NOVEMBRE 2002 À 01:39

Cinétoile, 14 h 20.

Dans son John Ford (éditions La Martinière), ce que dit Patrick Brion de l'Homme tranquille n'est pas très intéressant. «Retrouvant son Irlande ancestrale, John Ford se plaît à en restituer la joie de vivre, l'humour bagarreur, l'inimitable tendresse et l'atmosphère exceptionnelle de ces pubs où l'on parle de tout, y compris des choses les plus graves.» Pour une brochure touristique sur l'Irlande en carriole, c'est parfait. André Moreau lui-même ne ferait pas mieux. Plus loin, c'est pire : «L'Homme tranquille témoigne d'une inimitable joie de vivre (pour ce qui est de la «joie de vivre» chez Ford, on repassera), les toits de chaume des maisons irlandaises allant de pair avec le tweed de la casquette de Sean.»

Brion croit que Ford et Minnelli, c'est pareil.

Il croit que Minnelli est le maître du monde, tu veux dire.

Comme il y a quelques belles photos (de l'Homme tranquille, en particulier), on ne peut pas lui en tenir rigueur. L'intelligence du cinéma, de toute façon, n'est pas le fort de Brion. Il s'agit chez lui d'une véritable intelligence avec le cinéma, ce qui est bien plus rare que les mots interchangeables des sous-sous-cinéphiles de la Lettre du cinéma, ou même de Trafic.

C'est vrai que Brion, c'est l'intelligence avec le cinéma, autant dire une intelligence privée.

Exactement. Pingrerie passionnée, érudition compulsive, laconisme hautain, incommunicabilité.

Autisme, tu veux dire. C'est l'amour privé des films qui constitue l'homme Brion. Rien d'autre.

Tu veux dire qu'il ne veut pas qu'on fasse comme lui ?

Surtout pas. Le Ford de Brion est un Ford secret, un Ford privé.

Mais il le diffuse sur FR3, son Ford. l'Homme tranquille, il a dû le passer dix fois déjà. Et il en fait des ouvrages de référence....

Du vent. Du rêve. John Ford et Patrick Brion, c'est pareil.

?????!!!!!!!????

Le premier rêve d'une Irlande virtuelle, entre New York et Santa Monica. L'autre ne peut pas quitter Hollywood-sur-Seine. Il n'a jamais pu.

Je trouve ça mignon.

Moi aussi.

SKORECKI Louis

Nenhum comentário:

Arquivo do blog