segunda-feira, 31 de agosto de 2015

Peggy Sue s'est mariée

TPS Cinétoile, 21 heures

par Louis SKORECKI

Monsieur Edouard s'est calmé. Depuis qu'il a revu le Dracula de Coppola, il s'est rendu compte (un peu tard, je trouve, mais je n'ai rien osé dire) que c'était le dernier grand cinéaste américain. Il n'est jamais là où on l'attend, avait-il dit à Caroline, qui l'avait regardé avec admiration. C'est simple, ils étaient transfigurés, lui par l'amour pour Coppola, elle par l'amour pour monsieur Edouard. Je dis ça, mais rien n'est sûr. Entre eux, on ne sait jamais ce qui se passe ou ce qui s'est passé. Coppola, je dis, ce n'est pas simple, en regrettant immédiatement de l'avoir dit. D'un film à l'autre, je poursuis d'une voix mal assurée, il y a quand même des baisses de régime. Peggy Sue s'est mariée, par exemple, c'est un peu... Un peu quoi ?, hurle monsieur Edouard. Tu lui trouves quoi, à Peggy Sue ? Elle n'est pas parfaite, Peggy Sue ? Ma bouche est sèche, je reste sans voix. C'est un film un peu fade, je trouve, dit Caroline, pour venir à mon secours. C'en est trop pour monsieur Edouard. Il tourne les talons et disparaît.

Le lendemain, je retrouve Caroline au Classik, ce vieux cinéma qui fait dancing le week-end. On a décidé de revoir Peggy Sue s'est mariée pour en avoir le coeur net. Ce jour-là, il n'y a pas de queue. Bon signe ou mauvais signe ?, je demande. Caroline ne répond pas. Dès les premières images, on est sous le charme. C'est sublime, je dis à Caroline dans le noir. Dans le noir, elle fait oui de la tête. Deux heures plus tard, au café, on se tient la main en pleurant. C'est d'une telle fragilité, dit Caroline, je n'en reviens pas. Si Buddy Holly avait filmé sa Peggy Sue, je dis, il ne l'aurait fait autrement. Monsieur Edouard avait raison, dit Caroline. Je fais oui de la tête. C'est sûr que Coppola est le plus grand, je dis. Caroline hoche la tête en essuyant ses larmes. Je sors mon mouchoir.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog