quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Terror in a Texas Town. Joseph H.Lewis. Ciné Cinéfil. 20h30

Par Louis SKORECKI — 17 avril 1996 à 04:02

Ciné Cinéfil. 20h30.

Parmi les réalisateurs hollywoodiens qui ont su tirer parti de petits budgets, Joseph H.Lewis est sans doute le plus doué. Capable de boucler un film en une semaine (et quelquefois en trois jours), Lewis utilise le manque de moyens pour le transformer en véritable style. Admirable virtuose de la caméra, il balade ses acteurs, dans des thrillers et des westerns remarquables. Parmi ses beaux films policiers, on retiendra My Name is Julia Ross, So Dark Is the Night, Undercover Man, A Lady Without Passport, The Big Combo, et son oeuvre la plus mythique, Gun Crazy (le Démon des armes), qui préfigure par sa folie meurtière le Bonnie and Clyde d'Arthur Penn.

Né en 1900, Joseph H.Lewis a tourné sans interruption de 1937 à 1958. Cette année-là, il réalise son dernier film, Terror in a Texas Town, un western épique produit avec des bouts de ficelle. Le prégénérique, époustouflant, reprend des éléments du dénouement de l'histoire. On y voit en amorce un revolver pendu à la ceinture d'un cow-boy et, dans la profondeur de champ, son adversaire, muni d'une sorte de harpon. Il faudra attendre la fin du film pour comprendre cet étrange duel.

L'histoire commence par une ferme qui brûle, les troupeaux qui s'affolent, les flammes qui crépitent. Les hommes accusent un nommé McNeil que nous présente la séquence suivante: on voit un garçon d'hôtel qui monte à ce gros homme barbu un plateau de fruits de mer et de homards. Nous sommes à Prairie City, dans le Texas, mais McNeil (Sebastien Cabot) ne se refuse rien. Il est en train de racheter, s'il le faut par la force, toutes les fermes de la région. Il y a en effet du pétrole caché dans le sous-sol. Son homme de main, tout habillé de noir et portant deux revolvers, s'appelle Johnny Crale (Ned Young).

Après avoir fait connaissance de Molly (Carol Kelly), la compagne de Johnny, on suit ce dernier dans ses oeuvres. Il exécute le vieux Hansen et le Mexicain témoin de la scène, Mirada (Victor Millian) n'ose pas intervenir. C'est alors qu'arrive en ville George Hansen (Sterling Hayden), fils de l'homme assassiné. C'est avec son harpon de baleinier qu'il affrontera seul le terrible Johnny dans un magnifique duel à mort final.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog