quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

The locked door. George Fitmaurice.

Par Louis SKORECKI — 10 juillet 1996 à 08:24

Ciné Cinéfil. 20h30.

Né à Paris en 1885, George Fitzmaurice émigre tout jeune aux Etats-Unis. D'abord peintre et décorateur de théâtre, il devient vite scénariste à Hollywood. Il signe son premier film dès 1914 et sa réputation grandit rapidement. On le considère comme un excellent technicien et, surtout, comme un très bon directeur d'acteurs. Il tourne d'ailleurs avec les plus grands, dirigeant Pola Negri dans The Cheat (1923), et Rudolf Valentino dans The Son of the Sheik (1926). Il signera deux des meilleurs films de Greta Garbo, Mata Hari en 1931 et As You Desire Me en 1932 avec le génial Eric Von Stroheim. Il meurt en 1940 juste après une dernière oeuvre, la Femme aux brillants.

The Locked Door est en 1929 l'un des tout premiers films parlants et la deuxième apparition au cinéma de Barbara Stanwyck, l'une des plus étranges jeunes premières de l'histoire du cinéma hollywoodien. Un bâteau sur lequel on danse et on boit, illuminé dans la nuit. Un couple chic discute dans une chambre privée. L'homme en smoking est Frank Devereaux (Rod La Rocque) et la jeune fille qu'il distrait de sa conversation est Ann Carter (Barbara Stanwyck). Comme Frank est le fils de son patron, Ann n'ose pas tout d'abord refuser ses avances. La caméra panoramique sur les buveurs îvres qui sont attablés au bar pour bien montrer l'athmosphère saoûle de ce bateau réservé aux plaisirs nocturnes.

Après qu'on leur ait amené caviar et champagne, Frank referme la porte à clé. Mais après un baiser, Ann se défend comme elle peut des avances pressantes de Frank. C'est l'arrivée de la police qui sauve Ann de son amoureux qui devenait violent. Dix huit mois passent et Ann est maintenant mariée à Lawrence Regan (William Boyd), un homme riche et important. C'est alors que le sinistre Frank Devereaux refait son apparition en courtisant la soeur de Regan, la jolie Helen (Betty Bronson). On apprend en même temps que Devereaux a séduit et abandonnée l'épouse d'un ami de Regan. Alors qu'il essaye d'enlever Helen, Ann se rend chez lui pour l'en dissuader. Elle se cache quand son mari arrive. Celui-ci tue Devereaux dans une bagarre et Ann est accusée. La porte étant fermée à clé, comment la vérité peut-elle éclater?

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog