quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

The Romance of Rosy Ridge. Ciné Cinéfil. 22h.

Par Louis SKORECKI — 22 avril 1996 à 03:29

Ciné Cinéfil. 22h.

Roy Rowland est un bon réalisateur hollywoodien dont le nom n'est pas encore assez connu. Né en 1910, il commence par être l'homme à tout faire de la MGM pour laquelle il réalise des épisodes des séries Crime Doesn't Pay et How To. Il signe son premier film en 1943 et n'arrêtera pas de tourner jusqu'en 1967. On remarquera ses thrillers efficaces, Scene of the Crime, Rogue Cop et une adaptation de Mickey Spillane, The Girl Hunter, dans laquelle il joue lui-même le rôle de Mike Hammer. Il signe de jolis westerns, en particulier Buggles in the Afternoon et de brillantes comédies musicales comme Meet me in Las Vegas avec Cyd Charisse. Son film le plus connu reste les Cinq Mille Doigts du docteur T., une histoire traitée sur le mode fantastique qui raconte les cauchemars d'un petit garçon à qui on apprend de force à jouer du piano.

The Romance of Rosy Ridge est en 1947 le premier film important d'une jeune actrice qui deviendra célèbre, Janet Leigh. Nous sommes au printemps 1865 et la guerre de Sécession vient de prendre fin. Dans les états frontaliers comme le Missouri, il était souvent arrivé que des voisins et même des familles se battent dans des camps opposés. Et c'est ainsi qu'on continue de régler ses comptes, les partisans des nordistes, les Yankees, n'hésitant pas à mettre le feu aux granges des sudistes.

La famille MacBean attend le retour du fils Ben de la guerre. Le père, Gill (Thomas Mitchell), est un sudiste convaincu. Il travaille aux champs avec sa femme Sairy (Selena Royle), sa fille Lissy (Janet Leigh) et le petit dernier Andrew (Dean Stockwell). Un vagabond arrive à la ferme des MacBean qui le prennent tout d'abord pour leur fils Ben car il joue de l'harmonica comme lui. Il s'appelle Henry Carson (Van Johnson) et malgré l'hostilité de Gill, il va peu à peu se rendre indispensable à la ferme, reconstruisant la grange et aidant aux moissons.

Henry Carson décide d'organiser une fête à Rosy Ridge qui réunira à la fois les nordistes et les sudistes. Après quelques hésitations, le bal commence et Henry chante une ballade entraînante au banjo. Mais il faudra longtemps pour que les haines entre les anciens adversaires se terminent grâce aux efforts de Henry et de Lissy.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog