quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

«Voyage surprise», un film joliment anarchiste signé Pierre Prévert

24/03/1995 à 01h50

SKORECKI Louis

«Voyage surprise», un film joliment anarchiste signé Pierre Prévert Arte, 23h10, film PIERRE PRÉVERT aura vécu toute sa vie dans l'ombre gigantesque de son frère Jacques. Il commence par réaliser un court métrage à 22 ans qui sera suivi par le célèbre L'affaire est dans le sac et ses combines à bérets en 1932, par Adieu Léonard en 1943 et enfin Voyage surprise en 1947. Jacques Prévert, avec son éternelle générosité, donne un coup de main pour le scénario et les dialogues.

Voyage surprise est une adaptation du roman fantaisiste de Jean Nohain et Maurice Diamant-Berger. On démarre près du consulat d'un pays imaginaire, le Stromboli. Un chauffeur de taxi moustachu vole les diamants de la Grande Duchesse. «Ce sont les révolutionnaires qui l'ont déjà poussée à l'exil», s'exclame un diplomate. Mais deux grooms complètement saouls s'enfuient dans le taxi sans savoir ce qu'il contient. Le petit s'appelle Teddy, il est joué malicieusement par Maurice Baquet, le grand se nomme Grimm et c'est Jacques-Henri Duval qui l'interprète. Ils rejoignent un grand-père rigolard qui a décidé de partir dans un autocar fleuri pour un Voyage Surprise dont personne, pas même lui, ne connaît la destination. Quand la caravane farfelue se mettra en route, elle sera poursuivie par le Strombolien révolutionnaire à la recherche de ses bijoux ainsi que par deux policiers.

C'est un film joliment anarchiste, qui prône la confusion et le hasard comme vertus premières. Autant de choses qui ne vieillissent jamais et donnent à Voyage surprise son charme entêtant.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog