segunda-feira, 7 de setembro de 2015

Ce bon vieux Sam (2)

LOUIS SKORECKI 21 OCTOBRE 2002 À 01:28

Cine Cinéma Classics, 0 h 45.

Résumé des chapitres précédents. Au couvent des cisterciens de Bordeaux, Philippe et Josy, bientôt rejointe par sa soeur Anne, ne voyaient rien venir. Comment jouer à McCarey dans ces pierres froides ? A vrai dire, Philippe ne connaissait rien au cinéma. Il avait bien essayé d'improviser une opérette d'après les Cloches de Sainte-Marie, mais ça avait été un flop. Il ne connaissait même pas le film. Il avait juste lu le résumé dans un dictionnaire du cinéma. Comment aurait-il pu jouer Bing Crosby ? Il était gros et chantait faux, on l'avait encore vérifié l'autre soir chez Thierry d'Ardisson de la Tessonne. Josy avait bien une lointaine ressemblance avec Ingrid Bergman, mais plutôt celle qui jouait la vieille Golda Meir que la jeune héroïne d'Hitchcock et de McCarey.

Anne. ­ Et si on faisait le remake de Ce bon vieux Sam ? Au moins, il n'y a pas de chansons.

Philippe et Josy (ensemble). ­ C'est quoi ?

Anne. ­ C'est le dernier volet de sa trilogie morale, juste après les Cloches de Sainte-Marie. Enfin, quand je dis juste après, il a quand même attendu trois ans avant de trouver une histoire qu'il juge digne de succéder à son diptyque religieux. C'est le plus beau McCarey, donc le plus beau film du monde. Malgré la présence de Gary Cooper, le film n'eut qu'un accueil mitigé, surtout si on le compare à la Route semée d'étoiles et aux Cloches de Sainte-Marie, deux des plus gros succès commerciaux de l'histoire du cinéma.

Josy. ­ Comment sais-tu tout ça ?

Anne. ­ J'ai étudié les rapports entre la religion et le cinéma, quand j'étais jeune fille, avec Henri Agel. Sur le jansénisme masturbatoire des Nuits de Jean-François Cabiria, il était génial, Agel.

Philippe. ­ Impossible. Les cours d'Agel au lycée Voltaire n'étaient pas mixtes. Oudart et Daney, qui m'ont appris le peu que je connais du cinéma, m'ont toujours assuré qu'il n'y avait pas de filles à Voltaire.

Anne (rougissant). ­ J'étais un garçon à l'époque.

Josy. ­ Si tu avais changé de sexe, je le saurais. Je suis ta soeur, je te rappelle.

Anne. ­ Tu oublies que j'ai quinze ans de plus que toi. J'ai fait jurer à papa et maman de ne rien dire.

Philippe. ­ Un vrai scénario de McCarey. Qui joue Laurel ? Qui joue Hardy ? Moi, je fais l'opérée, en tout cas.

SKORECKI Louis

Nenhum comentário:

Arquivo do blog