quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil, 0h40. «Fantômas», de Fejos (1931). Devine qui vient dîner ce soir...

Par Louis SKORECKI — 1 juin 1995 à 05:45

Ciné Cinéfil, 0h40.

Paul Fejos est un homme curieux. Né en Hongrie en 1897, il passe d'une carrière de décorateur d'opéra à celle de réalisateur de films muets entre 1920 et 1923. Puis il quitte la Hongrie pour les États-Unis, où il signe quelques films entre 1928 et 1930 avant de tourner successivement en France (1931-1932), en Autriche (1933), au Danemark (1934-1935). Il se met alors au documentaire et à l'anthropologie et travaille à Madagascar (1935-1936), aux Indes orientales (1937-1938), en Suède (1938) et au Pérou où il signe son dernier film en 1941.

Fantômas est en 1931 l'un des beaux films que tourne Fejos en France. Dans une maison battue par les vents, l'angoisse règne. Une lettre est arrivée dans laquelle le terrible Fantômas a promis de tuer l'un des invités à minuit. Les nuages se forment dans le ciel, contribuant à renforcer la peur. On entrevoit Fantômas, masqué, qui assassine une vieille marquise. Le policier Juve (Thomy Bourdelle), l'ennemi juré de Fantômas, fait son apparition. Il enquêtera sur les moyens fabuleux (avion et train) utilisés par Fantômas pour perpétrer son forfait. Fantômas, joué par Jean Galland, sera plusieurs fois à la merci de Juve mais réussira systématiquement à s'évader grâce à son génie du déguisement. Après plusieurs crimes de témoins gênants, Fantômas disparaît une dernière fois, bouclant de façon pessimiste ce très beau mélodrame policier.

Rediffusions: vendredi 2 à 20h30 et la semaine prochaine.

Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog