quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Ciné Cinéfil. 20h30. La minute de vérité.

09/04/1996 à 04h24

SKORECKI Louis

Quand François Truffaut dénonce la «qualité française» des cinéastes qu'il critique, il s'en prend particulièrement à Jean Delannoy et à son film lacrymal Chiens perdus sans collier, qu'il accuse d'absence de sincérité, d'académisme, de froideur. Né en 1908 et toujours en (semi-) activité, Jean Delannoy est responsable de ces lourdes machines sans âme que sont Notre-Dame-de-Paris, les Amitiés particulières, la Princesse de Clèves ou Marie-Antoinette. Mais il connaît bien son métier, qu'il a pratiqué de bout en bout, commençant par être monteur, puis acteur, puis assistant, avant de signer son premier long métrage en 1935.

Parmi ses réussites, la Vénus de l'or, avec Jacques Copeau et Saturnin Fabre, et trois collaborations avec trois grands écrivains: avec Cocteau, Delannoy signe l'Eternel retour, qui voit Jean Marais et Madeleine Sologne séduire toute une génération; avec Gide, il tourne la Symphonie pastorale; et, enfin, avec Sartre, il réalise un film singulier et attachant, les Jeux sont faits. On peut aussi se rappeler ses deux Maigret avec Gabin, efficaces et nerveux.

La Minute de vérité est, en 1954, un drame psychologique dialogué par Henri Jeanson, qui voit Jean Gabin et Michèle Morgan réunis de nouveau quatorze ans après Quai des brumes. Le rideau s'ouvre sur un appartement bourgeois qui domine la Seine. On reconnaît la voix de Jean Gabin, off, qui interroge sa petite-fille. Il joue le docteur Pierre Richard, marié depuis dix ans à l'actrice Madeleine Vincent (Michèle Morgan). Il lui apporte au lit les revues de presse de sa dernière pièce et part secourir un suicidé. Le jeune homme, Daniel Prévost (Daniel Gélin) vit encore. C'est un jeune peintre qui vient d'essayer de se tuer au gaz. Chez lui, le docteur a la surprise de trouver une photo de sa propre femme.

Rentré dans son appartement, il retrouve Madeleine, qui lui a fait un disque pour l'anniversaire de leur rencontre, qu'il a oublié. Quand il lui montre sa photo au côté de Daniel Prévost, Madeleine craque et raconte. Le film est constitué des multiples flash-backs qui décrivent, de manière assez virtuose, sa courte liaison avec Daniel.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog