quarta-feira, 2 de setembro de 2015

Elle et lui (1957)

CINECINEMA CLASSIC, 20 h 45.

Par Louis SKORECKI

Dire d'abord pourquoi on signale la date de ce film dès son titre. C'est qu'il y en a deux. On parle aujourd'hui du second, celui de 1957. C'est le remake du premier, daté 1939, sur lequel on reviendra demain.

Un seul et même scénariste pour les deux films, Delmer Daves ; un seul et même cinéaste, l'un des princes d'Hollywood, le grand Leo McCarey.

Cette version de 1957 est un film culte (pour une fois le mot est justifié), un million de fois copié, cité, imité, avec l'un des deux ou trois plus beaux couples de cinéma, Deborah Kerr et Cary Grant.

Pour bien marquer la nostalgie et le recul entre les deux versions, McCarey, qui avait appelé le premier film Love Affair, a appelé celui-là An Affair to Remember. Sûr que c'est une histoire à se rappeler. Si tu essaies de l'oublier, cette «love affair», c'est elle qui se rappelle à toi.

J'ai mis quarante ans, je vous expliquerai pourquoi demain, à décider qu'en fait je préférais la version noir et blanc d' Elle et lui , celle par qui tout a commencé. La première fois, c'est toujours mieux.

Faut-il absolument rappeler l'histoire sur laquelle reposent ces deux mélos d'amour ? Un séducteur bronzé, blindé (Cary Grant) découvre que l'amour, le vrai, existe. Il avait enfin décidé de se marier, elle (Deborah Kerr) aussi.

Ils se rencontrent pendant une croisière. S'aiment-ils ? Oui.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog