quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

«Johnny le vagabond». Film de William K. Howard. Cagney en incorruptible

10/05/1995 à 05h11

SKORECKI Louis

«Johnny le vagabond». Film de William K. Howard

Cagney en incorruptible C'est le frère de James Cagney, William Cagney, qui produit pour lui, en 1943, ce film sur mesure, Johnny le vagabond (Johnny comes lately), réalisé par le vétéran William K. Howard. James Cagney y interprète un journaliste amateur de vagabondages qui remet de l'ordre dans une petite ville corrompue.

On fait d'abord connaissance avec Winnie McLeod, une charmante vieille dame -jouée par l'adorable miss Grace George. Elle est philanthrope et propriétaire d'un journal, la Bannière, qui résiste comme il peut à Dougherty, l'homme fort qui contrôle la ville. Témoin du procès pour vagabondage de John Richards (James Cagney), Winnie décide de l'engager comme journaliste pour lui éviter la prison. Très vite, James Cagney prévient Dougherty qu'il ne va plus longtemps régner sur Plattsville. La Bannière paraît avec une énorme caricature de Dougherty en première page. La bataille commence.

Tandis que Cagney dénonce une pseudo-caisse de l'orphelinat à travers laquelle Dougherty traite ses affaires louches, deux gangsters à son service blessent Winnie McLeod d'un coup de feu. Un comité de défense se crée que rejoint bientôt Mme McGovern, la puissante patronne du saloon local, décidée à s'affranchir de l'autorité de Dougherty qui la rançonnait. Bientôt, la ville entière sera derrière Cagney.

LOUIS SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog