quarta-feira, 2 de setembro de 2015

La Femme défendue

LOUIS SKORECKI 6 SEPTEMBRE 2002 À 00:53

Cinéstar 2, 16 heures.

Mieux vaut éviter l'empathie, pensait Julie. Elle marchait dans la rue, Gaston à ses côtés, plongée dans ses rêveries. L'empathie, ça te perdra, lui disait toujours Guillaume, son meilleur ami. Guillaume était aussi le meilleur ami de Gaston, ce qui n'arrangeait pas les choses. Julie était une fille empathique, elle ne pouvait s'en empêcher. Il lui arrivait quelquefois de perdre pied, de s'identifier corps et âme avec quelqu'un, de se fondre en lui. Pas question de parler de ça avec Gaston. Tu me fais rigoler avec ton empathie, lui aurait-il dit d'un ton cassant. ça l'aurait mise au bord des larmes, à quoi bon ? Comme cette actrice qu'elle adorait, cette petite blonde mutine, comment s'appelait-elle déjà, Isabelle Carré.

Tu as vu la Femme défendue, Gaston ? ça y est, il ricanait. Elle sentit les larmes lui monter aux yeux. Cette connerie de Philippe Harel où il essaie de séduire Isabelle Carré ? Le cinéma, c'est de l'objectif, pas du subjectif, ma chérie. Harel a cru qu'il pouvait filmer Isabelle Carré, un boudin si tu veux mon avis, tout en restant en amorce, comme un dragueur qui attend le gibier. Il bande comme un âne, mais off. Quel con ! Rappelle-toi la catastrophe de la Dame du lac, avec Robert Montgomery. L'acteur d'Hitchcock ? Oui. Il a aussi réalisé deux ou trois films. Si tu lisais des livres au lieu de t'user les yeux sur les horoscopes de Marie-Claire, tu saurais que c'est un roman de Raymond Chandler. Montgomery s'est imaginé en héros subjectif, on ne le voit jamais à l'écran. On se tord de rire d'un bout à l'autre : quand Philip Marlowe reçoit un coup de poing, c'est le spectateur qui reçoit le coup de poing. Tu comprends ? Et l'autre film de Harel, Extension du domaine de la lutte (Cinéstar 2, 2 heures du matin), c'est comment ? Gaston ne prit pas la peine de répondre. Déjà qu'il n'aimait pas Houellebecq, alors, en version misérabiliste...

Julie pleurait. Il la prit dans ses bras. J'aurais dû être hystérigraphe, pas cinéphile. C'est quoi l'hystérigraphie ? demanda Julie. Je t'expliquerai lundi. Il l'embrassa sur les yeux. C'était salé.

SKORECKI Louis

Nenhum comentário:

Arquivo do blog