quarta-feira, 2 de setembro de 2015

La Main au collet

LOUIS SKORECKI 11 SEPTEMBRE 2002 À 00:56

La scène se passe rue Etienne-Marey à Paris. Gaston lève la tête vers le septième étage d'un bel immeuble haussmannien. Il regarde sa montre, comme s'il était en retard.

Gaston. ­ Julie, dépêche-toi. On va être en retard.

Il a crié mais pas assez fort. Personne ne répond. Il se résout à hurler. Une fenêtre s'ouvre, une jeune fille apparaît. Elle fait de grands gestes.

Gaston. ­ Dépêche-toi, on va rater le Hitchcock à la Cinémathèque. Il faut changer à République, on sera jamais à l'heure.

La jeune fille arrive enfin. Elle court vers Gaston, essaie de lui faire la bise.

Gaston. ­ On n'a pas le temps. Allez.

Il l'entraîne vers le métro Porte-de-Bagnolet. La rue descend, il se sent pousser des ailes.

Julie. ­ Pas si vite, on ne sera pas en retard, j'ai calculé.

Gaston. ­ Tu calcules toujours trop juste. Le générique de début, je ne veux pas le rater.

Julie. ­ N'exagère pas. C'est la Main au collet. Même Douchet dit que c'est un Hitchcock mineur.

Gaston. ­ Demande à Brisseau. Guillaume l'a eu en cours, dans le temps, à Saint-Antoine-de-Padoue. Il n'y a pas de Hitchcock mineur.

Julie. ­ Brisseau, c'est celui qui a fait Noce blanche ?

Gaston. ­ Et les Savates du bon Dieu, ce film hollywoodien qui vient de passer sur Arte.

Julie. ­ Pourquoi ça n'a pas marché, selon toi ?

Gaston (l'entraînant dans le métro). ­ Parce que.

Julie. ­ C'est vrai que Guillaume a vu son nouveau film en projo ?

Gaston (grimpant dans le métro). ­ Oui, Choses secrètes. Il connaît l'attachée de presse, elle l'a laissé entrer. C'est sublime paraît-il, un truc hitchcocko-sadien complètement délirant.

Julie. ­ Mais pourquoi on va revoir la Main au collet ? On l'a en DVD... Pour moi, c'est juste une série télé en scope couleur, genre le machin avec Robert Wagner.

Gaston. ­ C'est ça. Et toi, t'es le sosie de Natalie Wood.

Le métro entre lentement, trop lentement, à la station République.

Julie. ­ Regarde, c'est Guillaume, là-bas. Guillaume ! Guillaume !

Gaston. ­ On va être en retard.

Ils prennent Guillaume au passage.

Julie. ­ Tu y vas ?

Guillaume. ­ Oui, bien sûr. Gaston, tu ne trouves pas que Julie ressemble à Grace Kelly aujourd'hui ?

SKORECKI Louis

Cinétoile, 19 h 15.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog