segunda-feira, 14 de setembro de 2015

""La Symphonie pastorale"": Michèle Morgan, en jeune fille aveugle, se laisse adopter par un pasteur

27/01/1995 à 23h54

SKORECKI Louis

Ciné Cinéphil, 23h10, film

ADAPTÉ DU ROMAN d'André Gide, la Symphonie pastorale gagne en 1946 le grand prix du festival de Cannes et Michèle Morgan, son interprète, reçoit le prix de la meilleure actrice. C'est dire que ce film de Jean Delannoy représente un bon échantillon du goût des critiques d'après-guerre. Solidement adapté par Aurenche et Bost, le film raconte les rapports amoureux très pervers entre un pasteur et une jeune aveugle. Dans les montagnes suisses, des enfants ravis passent par les fenêtres car la neige a bloqué les portes. Pierre Blanchar joue le pasteur père de famille avec une fragilité stylisée quelque peu démodée. Un enfant quasi muet vient le chercher: une vieille femme est morte. Il traverse les neiges et trouve une jeune fille aveugle, jouée avec une raideur un peu exagérée par Michèle Morgan. On la dit idiote. Il va l'adopter et l'apprivoiser. Le pasteur la traite d'abord comme un petit chat effarouché. Puis s'inquiète: elle ne sourit jamais. Il lui écarte les commissures des lèvres pour lui montrer ce qu'est un sourire. Elle demande si elle est jolie. «Tu sais bien que tu es très jolie.» Et il lui caresse la main comme à un animal perdu.

On voit bien que c'est de l'amour qui lie le pasteur à la jeune aveugle mais pour le savoir, il faudra la rivalité amoureuse de son fils, joué par Jean Desailly. Elle sera guérie mais la passion exclusive du pasteur l'empêchera de trouver le bonheur. Dans ce mélo un peu solennel, il vit une passion totale, exagérée, qui ne se résoudra que dans la mort.

Louis SKORECKI

Rediffusions: samedi 28 à 2h20, dimanche 29 à 17h25.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog