quinta-feira, 10 de setembro de 2015

Le crime était presque parfait

TCM, 20 h 45 et TMC, 22 h 40.

par Louis SKORECKI

J'ai un couteau entre les mains et je crie. J'ai un couteau entre les mains et je pleure. J'ai un couteau entre les dents et j'ai peur. Je m'appelle Alfred Hitchcock et, quand je me regarde dans la glace, j'ai peur. Tout ce que je sais, c'est peu mais je le sais, c'est que je n'aime pas rester dans le noir. Comment faire pour retrouver la pédale du réel ? Un ami qui me veut du bien (et qui m'a entendu parler tout haut) me suggère de chercher avec les pieds. Et moi qui cherchais avec la tête, je pouvais toujours courir.

Maintenant, je sais, je me rappelle. Ce n'est pas un couteau que j'ai entre les dents, c'est une paire de ciseaux. Ça grince, ça fait mal. Qu'est-ce que je fais avec ces ciseaux, maman ? Si ça continue, je vais me faire mal. Ça y est, je saigne. Non, ce sont les gencives, j'ai dû me brosser les dents trop fort ce matin. Je me regarde dans la glace. Mmmmmaman, je suis une femme ! Je ressemble comme deux gouttes d'eau à Grace Kelly. Je suis belle, je suis jeune, je suis blonde. Mais qu'est-ce que je fous avec cette paire de ciseaux ?

Mon mari me regarde d'un drôle d'air. Qu'est-ce qu'il a ? Qu'est-ce qu'il me veut ? Pour un peu, on dirait Ray Milland. Nom de Dieu, c'est vraiment Ray Milland. Je n'en reviens pas, je suis mariée à Ray Milland. Il est beau, il a tourné avec DeMille, Dwan, Fritz Lang, Tourneur. Il a au moins deux fois mon âge, j'en suis sûre. Il me regarde d'un drôle d'oeil maintenant, ça me fait froid dans le dos. Pourquoi m'a-t-il laissée seule avec ce type louche ? Il va m'embrasser ou quoi ? Il a des arrière-pensées, il me serre la gorge, ça fait mal. Il veut me tuer, c'est sûr. Je tâtonne dans le noir, le sang qui bat à mes tempes m'a rendue aveugle, je cherche, je cherche. Un truc froid, métallique, je le saisis à pleine main. C'est ça, j'y suis, c'est une paire de ciseaux, je les lui plante dans le dos, il relâche son étreinte, je respire, c'est fini.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog