quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Le dernier gangster (Edward Ludwig). Ciné Cinéfil. 22h.

18/11/1996 à 01h22

SKORECKI Louis

Parmi les grands cinéastes encore méconnus, Edward Ludwig figure en bonne place. Seuls quelques cinéphiles proches du Mac Mahon (ce curieux groupe d'enragés dont le quatuor favori était Preminger, Losey, Lang et Walsh) ont remarqué son curieux talent d'artisan inspiré. Né en Russie en 1900, il arrive tout jeune aux Etats Unis. A 32 ans, il signe son premier film, Steady Company, qui inaugure trois décennies d'une production exceptionnelle. Comme Jacques Tourneur, auquel il fait souvent penser, il développe un style à la fois lyrique et introverti, notamment dans sa série flamboyante d'aventures maritimes. La plus remarquable est en 1948 le Réveil de la sorcière rouge avec John Wayne qui a souvent déclaré que c'était son film préféré.

En 1952, Edward Ludwig met en scène le Trésor des Caraïbes où se précise son univers fiévreux et romantique. Suivront les très beaux Sangaree (1953) et Jivaro (1954). Mais c'est avec son dernier film que ce petit maître américain signe à 63 ans son chef d'oeuvre. Gun Hawk (le Justicier de l'ouest), qui raconte l'affrontement d'un homme avec son père adoptif, est l'un des plus curieux westerns de l'histoire du cinéma. Admirablement interprété par Rory Calhoun, cette saga se termine par un duel mémorable dans lequel le «père», déjà blessé, amène lentement et inexorablement son propre fils à l'achever. Dans cette longue agonie à répétition, le cinéaste révèle des trésors d'invention d'un lyrisme jamais égalé dans le cinéma d'aventure.

C'est en 1937 que Ludwig tourne ce curieux thriller, le Dernier gangster. Edward G. Robinson y incarne le truand Joe Crozac, qui revient d'Europe avec sa nouvelle épouse, Talya (Rose Stradner), qui ignore tout de ses activités. Enfermé à Alcatraz pour dix ans, Crozac ne vit que pour son fils. Mais Talya rencontre un jeune journaliste (James Stewart) qui lui apprend la vérité. Sorti de prison, Crozac devra libérer son fils kidnappé par des gangsters à la recherche de sa fortune cachée.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog