quarta-feira, 2 de setembro de 2015

Le Rock du bagne

LOUIS SKORECKI 13 DÉCEMBRE 2002 À 02:07

TCM, 22 h 30.

C'est le plus beau Presley, le seul à donner une idée de ce qu'il aurait pu faire s'il avait suivi ses envies de James Dean et de Brando. Il aurait été lascif, sauvage, grandiose. La bêtise cinématographique de Richard Thorpe, cette placidité et ce manque de génie qui en ont précisément fait le cinéaste fétiche de Patrick Brion, s'accordent à merveille avec le scénario stupide du Rock du bagne (Jailhouse Rock), simple prétexte pour Elvis à remuer son pelvis dans des pyjamas rayés pour défilés de mode pédés. Si Jailhouse Rock est quand même le seul film rock de l'histoire du cinéma, il le doit à la production impeccable de Pandro S. Berman, aux chorégraphies louches d'Alex Romero, aux guest stars planquées (Scotty Moore, Mike Stoller), et surtout à la lenteur sensuelle des merveilleuses chansons du King, Young and Beautiful, I Want To Be Free, Baby I Don't Care, Treat Me Nice.

Elvis a signé une dizaine de bons films. Vu les conditions qu'il se laissait imposer par celui auquel il a fini par ressembler comme deux gouttes d'eau, le colonel Parker, c'est beaucoup. On aime Viva Las Vegas pour la délicieuse Ann-Margret, Flaming Star, King Creole et Follow That Dream pour les mises en scène nerveuses de Siegel, Curtiz et Gordon Douglas, Love Me Tender et Loving You pour l'extrême jeunesse d'Elvis, GI Blues en tant que document surréaliste sur Elvis à l'armée, et Roustabout pour la belle photo de Lucien Ballard. Miracle de Noël, deux de ces films, Love Me Tender et Flaming Star se retrouvent dans un superbe coffret DVD (Fox Pathé Europa, 45,99 euros), couplés avec le kitschissime Wild in the Country : Elvis en écrivain maudit, Tuesday Weld en Lolita boudeuse, c'est le casting le plus surréaliste du siècle dernier. Mais il y a mieux : Capitol sort Classic Duets, une vingtaine de duos inédits de Frank Sinatra, tirés de son show télé. Sinatra y chante l'irrésistible I'll Never Smile Again avec les Hi Lo's, et surtout le célébrissime Love Me Tender avec Elvis. Ça ne se refuse pas.

SKORECKI Louis

Nenhum comentário:

Arquivo do blog