segunda-feira, 14 de setembro de 2015

Le Testament du docteur Cordelier

LOUIS SKORECKI 15 JANVIER 2003 À 21:48

Ciné Cinéma Classic 15 h 40.

C'est le plus grand scandale du cinéma français depuis la mort de Renoir. La Commission d'avance sur recettes vient une fois de plus de refuser un scénario de Paul Vecchiali. Vecchiali aime-t-il le Testament du docteur Cordelier, ce curieux Renoir tourné pour la télévision, c'est-à-dire à plusieurs caméras ? Pas sûr. Même s'il a beaucoup travaillé pour la télé, son truc, à Vecchiali, c'est plutôt le cinéma. Un seul point de vue par plan, et basta. On imagine par ailleurs que Vecchiali ne tient pas Renoir pour le plus grand cinéaste français, une position qui aurait choqué le cinéphile il y a dix ans, mais qui passe comme une lettre à la poste en ces temps de réévaluation du cinéma de genre, et des pires horreurs de Marcel Carné ou de Michel Audiard. Dans Cordelier, on imagine que c'est la performance de Jean-Louis Barrault, ce formidable travail de dédoublement qui fait de lui le meilleur Dr. Jekyll et Mr. Hyde de l'histoire du cinéma, qui intéresse Vecchiali. Il aime sans doute mieux (et depuis longtemps) les acteurs que les cinéastes, ce qui n'est pas la pire des fautes de goût.

On a reçu une belle lettre de Marie-Claude Treilhou, qui connaît bien Vecchiali (pas seulement parce qu'il a produit son merveilleux Simone Barbès ou la vertu). Elle dit quoi, Treilhou ? «Quand on pense, tout de même, à ce Vecchiali qui sort jeune homme (fils de militaire de carrière) de Polytechnique, et qui plante tout pour l'aventure cinématographique à corps perdu, alors qu'il avait la voie toute tracée pour être à la place de Trichet à la Banque de France.» Ecoutez les derniers mots de Treilhou, ils sont terribles : «C'est pour la dix-neuvième fois que Paul Vecchiali n'obtient pas cette sacrée avance sur recettes.» Il faut se répéter ces mots à haute voix, juste pour y croire. Ce n'est pas vrai ? C'est une blague ? Se répéter ces mots-là, ces mots crus, ces mots bêtes, comme on répète un mantra. Ou allumez un cierge, si c'est plus conforme à votre religion. Il n'y a rien de plus urgent que ça.

SKORECKI Louis

Nenhum comentário:

Arquivo do blog