quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

Miranda. Ciné Cinéfil, 20 h 30.

LOUIS SKORECKI 9 OCTOBRE 1996 À 23:18

Né en 1914, Ken Annakin, formé au contact de Carol Reed dont il fut longtemps l'assistant, est un représentant honorable de la bonne qualité britannique. Il y a même certains cinéphiles qui prétendent que sa version de l'Appel de la forêt serait meilleure que celle de William Wellman. Miranda est en 1948 son second film, l'histoire racontée avec un sérieux tout anglais d'une sirène qui vient semer la discorde dans un respectable ménage.

En introduction bizarre, on cadre un aquarium pendant que Jean Sablon se lance dans une belle chanson triste. Puis le film commence vraiment, quand Paul quitte provisoirement son épouse pour aller pêcher une semaine en Cornouailles. Là, une sirène l'entraîne dans une grotte au fond de l'eau. On ne sait pas s'il est vivant ou mort, s'il rêve ou non. La sirène au beau visage blond est jouée par la mutine Glynis Johns, que Paul baptise Miranda Trewella. Elle meurt d'envie de connaître la vie mondaine à Londres et Paul, qui est docteur, accepte de la faire passer pour une de ses malades. Il commande au téléphone plusieurs robes pour elle, qu'il demande de rallonger jusqu'au sol. Il la porte dans ses bras et l'installe dans un fauteuil roulant. Sa queue de poisson est dissimulée par les amples vêtements. Elle s'apprête à séduire la capitale.

L'idée amusante de Miranda, c'est de faire passer la sirène pour une écervelée qui se meurt d'amour pour tous les hommes qu'elle rencontre. A Charles, le chauffeur de Paul, elle confie qu'elle aime ses larges oreilles et ses bras musclés. A Nigel, un ami de la famille qui entreprend son portrait, elle susurre de tendres mots d'affection. Seule l'infirmière Carey (Margaret Rutherford) sait que Miranda est en fait un poisson.

Miranda découvre l'opéra et applaudit les phoques au zoo. Des astuces de cadrages évitent constamment de filmer le bas de son corps. Elle dort dans la baignoire, boit des cocktails d'eau salée, mange des sandwiches au poisson cru. Elle donne à chacun de ses amoureux une de ses mèches blondes avant de disparaître dans la Tamise.

SKORECKI Louis

Nenhum comentário:

Arquivo do blog