segunda-feira, 14 de setembro de 2015

Parade

LOUIS SKORECKI 9 JANVIER 2003 À 21:42

Ciné Cinéma Succès, 19 h 15.

Arte ayant déjà passé Trafic, il ne restait qu'à programmer les quatre autres Tati pour les fêtes, des débuts pittoresques de Jour de fête au sublime désastre de Playtime, sans oublier le chef-d'oeuvre des chefs-d'oeuvre, Mon oncle. Sauf que des Tati, il y en a six. Oublié des célébrations, Parade fait heureusement retour sur le câble. Même pas un film, à vrai dire, puisque c'est la simple captation vidéo d'un spectacle de cirque, transférée sur pellicule dans un labo anglais. Mais avec Tati, le vieux Tati (67 ans), rien n'est aussi simple qu'il y paraît. Captation ne veut pas dire absence de mise en scène, et ce cirque-là, entre Chaplin et Jerry Lewis, n'est pas celui des diffusions télé fadasses et des applaudissements en boucle. Il y va de tout son corps, le vieux Tati, exhibant fièrement ses vieux muscles dans quelques numéros d'anthologie ­ le joueur de tennis, le boxeur, le gardien de but, le policier, le pêcheur à la ligne, le danseur mondain, et même le cheval de cirque ­, autant de souvenirs de jeunesse, quand il faisait le zouave pour épater les filles. Dernier tour de piste du dandy chewing-gum, avec un vrai ralenti, un ralenti sans trucage, pour faire la nique à la télé.

Huit ans après Parade, Tati quittait le monde sur la pointe des pieds, dans la solitude amère des festivals et des récompenses officielles. La petite musique aigrelette de ce dernier film, une musique nostalgique et sautillante, il l'avait commandée à Charles Dumont, l'un des compositeurs favoris d'Edith Piaf. C'est la musique des faubourgs de Paris, la musique d'un Paris qui s'éloigne comme lui sur la pointe des pieds. Pour ses deux films précédents, il avait fait appel à Norbert Glanzberg (un autre favori de Piaf) et à Francis Lemarque. On verra demain comment ces deux grands artistes de la chanson populaire ont sauvé Tati de la mièvrerie franco-française dans laquelle il a failli verser plus d'une fois.

SKORECKI Louis

Nenhum comentário:

Arquivo do blog